Share
A- A A+

Article from:

Creation  Volume 23Issue 4 Cover

Creation 23(4):47–49
September 2001

The Great Turning Point
by Dr Terry Mortenson

US $20.00
View Item

Les grands scientifiques créationnistes: Nicolas Sténon 1638–1686

Fondateur de la géologie moderne et créationniste en faveur d’une terre jeune

par
traduit par Paulin et Claire Bédard pour Lumière sur mon sentier

Nicolas Sténon est reconnu pour avoir fait quelques-unes des premières “découvertes vraiment importantes” en géologie.1 Les principes fondamentaux de géologie qu’il a établis sont encore communément utilisés dans l’interprétation des couches de roches sédimentaires. Bien que Sténon soit considéré comme l’un des fondateurs de la géologie moderne, la plupart des géologues ne réalisent pas que c’est sa croyance en la Bible, particulièrement dans la Genèse, qui l’a conduit à faire ces découvertes.

Niels Stensen (nom qu’il reçut à sa naissance) naquit à Copenhague, au Danemark, le 10 janvier 1638. Son père était un orfèvre bien nanti. Niels fut élevé à Copenhague dans la foi luthérienne.

Nicolaus Steno

Nicolas Sténon

Anatomie

En 1656, Niels Stensen entra à l’Université de Copenhague pour étudier l’anatomie et devenir médecin. Il étudia par la suite à Amsterdam et à Leyden en Hollande. “Alors qu’il était à Amsterdam, [il] découvrit le canal de Sténon (ductus Stenorzarianus).”.2 Après avoir passé quatre ans à Leyden, il chercha un poste à Copenhague, mais aucun n’était disponible. Il se rendit plutôt à Paris, “où il fit d’importantes observations sur l’anatomie du cerveau”.2

Stensen réfuta l’idée selon laquelle la glande pinéale serait liée à la nature spirituelle de l’homme en démontrant que les animaux possèdent eux aussi une glande pinéale. Il établit également le tracé du système lymphatique humain. “Bien que ses contributions à nos connaissances sur le coeur furent rapidement éclipsées par les grandes expériences de William Harvey sur la circulation, il [Stensen] fut tout de même le premier à démontrer que le coeur est constitué de deux pompes relativement indépendantes.”.3

En 1665, Stensen se rendit à Florence en Italie et devint médecin de la cour du grand duc de Toscane. C’est là qu’il changea son nom Niels Stensen pour sa forme latine Nicolas Sténon. Heureusement, le grand duc n’avait aucune objection à ce que Sténon mène ses recherches scientifiques en plus de remplir ses fonctions de médecin.

Géologie

sandstone showing strata

Sténon publia ses découvertes géologiques en 1671 dans Le Prodrome (un traité préliminaire) d’une dissertation sur un solide contenu naturellement à l’intérieur d’un solide, “un livre dans lequel il exposa les grandes lignes des principes de la géologie physique moderne”.4 Les corps qui se retrouvent à l’intérieur des roches comprennent à la fois des fossiles et des cristaux, alors qu’une grande partie de ces roches se retrouvent en couches nommées strates. Par conséquent, la dissertation de Sténon couvrait l’étude des fossiles (paléontologie), l’étude des roches stratifiées (stratigraphie) et l’étude des cristaux (cristallographie).

La dissertation plus complète que laissait prévoir son Prodrome ne fut jamais écrite. Néanmoins son oeuvre est reconnue comme “une des contributions les plus fondamentales à la géologie à cause des qualités d’observation, d’analyse et de raisonnement inductif de Sténon, à une époque où la recherche scientifique n’était rien de plus que de la spéculation métaphysique”.5 En fait, Sténon utilisa la méthode scientifique moderne longtemps avant son adoption généralisée.

Paléontologie

La perspicacité brillante de Sténon dans le domaine de la géologie ne survint pas isolément. Étonnamment, ce sont les recherches de Sténon en anatomie qui éveillèrent son intérêt pour la géologie. “Alors qu’il disséquait un requin, les caractéristiques particulières des dents l’amenèrent à les comparer à certains fossiles, trouvés loin à l’intérieur des terres, et à réaliser que ces fossiles étaient en fait les restes de requins d’une époque passée, préservés dans des roches ayant un jour tapissé le fond de la mer.”.2

C’est donc dire que Sténon reconnut que les fossiles étaient les restes pétrifiés de plantes et d’animaux réels. Par conséquent, il rejeta l’idée enseignée par certains géologues de son époque selon laquelle les fossiles n’auraient été que des répliques de plantes et d’animaux, directement créées par Dieu à l’intérieur des couches rocheuses.6 Il rejeta également une autre idée tout aussi non biblique selon laquelle les fossiles auraient été les restes d’organismes vivants réels, produits par Dieu lors “de ‘pratiques de création’, avant qu’Il ne s’attelle sérieusement à la tâche de la véritable création”.7

En 1667, Sténon publia ces découvertes dans son ouvrage intitulé Un échantillon des éléments de la myologie [l’étude scientifique des muscles] et démontra comment les dents avaient été minéralisées.8 Il apporta ainsi une énorme contribution à l’étude des fossiles.

Sténon croyait fermement à une création historique et littérale, accomplie par Dieu, telle que la Bible en expose les grandes lignes.

Les dents de requin conduisirent naturellement Sténon à s’interroger sur la façon dont de tels fossiles avaient pu s’enfoncer si profondément dans la roche. Il déduisit que, puisque les restes appartenaient à des créatures marines, la mer avait dû un jour recouvrir cette région.9 Il chercha dans la Bible pour essayer de mieux comprendre et y trouva que “les Saintes Écritures nous enseignent que toutes choses, aussi bien au début de la création qu’au temps du déluge, furent recouvertes par les eaux”.10 Ainsi, en partant du cadre biblique de 6000 ans, Sténon développa un des premiers exposés géologiques directionnels de l’histoire de la terre et de la vie. Cet ouvrage eut une influence considérable aux 17e et 18e siècles.8

Isaac Asimov, un athée bien connu, admit que “Sténon… laissa entendre qu’ils [les fossiles] étaient des animaux anciens ayant vécu des vies normales qui avaient été pétrifiés au moment de leur mort”.7 Cependant, Asimov fit erreur en concluant que Sténon avait rejeté le déluge du temps de Noé parce que “l’explication [de Sténon] ne faisait mention d’aucune force surnaturelle”.7 Cette conclusion est une extension non justifiée qui va bien au-delà des faits. Une justification religieuse n’aurait pas été appropriée dans un article scientifique et, de toute façon, il n’était pas nécessaire de recourir à une explication miraculeuse. Comme les écrits des géologues de notre époque qui se spécialisent dans l’étude du déluge le démontrent, bien qu’il y ait très certainement des aspects miraculeux dans le récit du déluge du temps de Noé,11 il n’est pas nécessaire d’invoquer des miracles pour expliquer les conséquences géologiques de la destruction provoquée par l’eau sur la terre.

Tout comme l’arche put tenir le coup lors du déluge grâce au principe de la flottabilité, des phénomènes tels que l’érosion, la formation de dépôts, la formation de fossiles, etc., se produisirent à extrêmement grande échelle, lors du déluge universel, sur la base de lois physiques existantes.12

Sténon croyait à un déluge universel littéral ainsi qu’à d’autres aspects de Genèse 1 à 11, tel que le calendrier de 6000 ans. Il utilisait également la Bible pour interpréter ses découvertes géologiques et constata qu’elles étaient en complet accord avec le déluge du temps de Noé.

flat strata diagram

Figure 1: Les principes fondamentaux de la stratigraphie établis par Sténon: le dépôt de chaque couche sur un substrat solide, la superposition de strates plus récentes sur les plus anciennes et la présence de toutes les couches (à l’exception de la couche de base) entre deux plans essentiellement horizontaux.

deformed strata diagram

Stratigraphie

En tant que médecin, Sténon voyagea beaucoup dans la région de Toscane au nord de l’Italie et en profita pour faire une étude géologique détaillée des roches de la région. Il découvrit que de nombreuses roches avaient été formées par sédimentation. À partir de ses observations et de sa compréhension biblique, il “établit quelques-uns des principes fondamentaux de la stratigraphie: le dépôt de chaque couche sur un substrat solide, la superposition de strates plus récentes sur des strates plus anciennes et la présence de toutes les couches à l’exception de la couche de base entre deux plans essentiellement horizontaux”13 (voir Figure 1). Alors “qu’à l’origine les strates durent s’étendre horizontalement sur une surface solide…, leurs plissements et leurs ruptures se produisirent plus tard”.9 De tels plissements et ruptures expliqueraient la formation des montagnes et autres particularités géologiques. Les principes de l’interprétation stratigraphique établis par Sténon sont toujours considérés comme fondamentaux jusqu’à ce jour.6,14

Il est important de réaliser que Sténon ne fut pas contraint d’adhérer à contrecoeur à un calendrier de 6000 ans à cause d’un dogme de l’Église, comme le prétendent certains historiens de perspective évolutionniste. Aucune friction entre Sténon et quelque autorité ecclésiastique que ce soit ne fut jamais rapportée. C’est plutôt la croyance de Sténon en une terre jeune, telle que la décrit la Bible, qui a suscité sa pensée originale au sujet de la géologie et des fossiles.

Cristallographie

Le Prodrome de Sténon “permit d’établir les fondements de la science de la cristallographie. Sténon rapporta que bien que les cristaux de quartz diffèrent beaucoup quant à leur apparence physique, ils présentent tous les mêmes angles entre les faces correspondantes”.15 De même, chaque type de cristal d’un produit chimique ou d’un minéral possède ses propres angles caractéristiques (voir Figure 2). La forme la plus simple de cristal est un cube, formé de six faces carrées égales et dont tous les angles sont droits, comme par exemple le sel de table (chlorure de sodium). Le quartz, le béryl (ex.: émeraude) et le corindon (ex.: saphir, rubis) se retrouvent souvent sous la forme de cristaux hexagonaux présentant des angles de 120° entre les faces, etc. On a donné le nom de Loi de Sténon à cette règle au sujet des angles caractéristiques entre les faces de chaque type de cristal. Cette loi s’applique à tous les cristaux de même substance “peu importe leur grosseur, leur lieu d’origine ou s’ils sont d’origine naturelle ou de fabrication humaine”.15

Un géologue biblique


LES FORMES DE CRISTAUX

crystal structure diagram

Figure 2: La forme la plus simple de cristal est un cube, formé de six faces carrées égales et dont tous les angles sont droits, comme par exemple le sel de table (chlorure de sodium).

Chaque type de cristal d’un produit chimique ou d’un minéral possède ses propres angles caractéristiques.

Le quartz est composé de cristaux hexagonaux dont les angles entre les faces sont de 120°.



Bien que la stratigraphie soit aujourd’hui utilisée par les évolutionnistes comme un argument majeur en leur faveur,6 Sténon, le fondateur de la stratigraphie, croyait fermement en une création historique et littérale accomplie par Dieu, telle que la Bible en expose les grandes lignes, de même qu’au déluge universel. Il en va de même pour les fondateurs de plusieurs autres disciplines scientifiques. Bien que la théologie de certains d’entre eux n’ait peut-être pas été des plus orthodoxe, il est tout de même instructif de noter que la science moderne a fleuri dans le cadre intellectuel de la croyance en la création en six jours, il y a environ 6000 ans.

Cette réalité contraste avec les protestations véhémentes des anticréationnistes qui proclament que le fait de croire en une création originelle miraculeuse est opposé par définition à la pensée scientifique.

Toute sa vie, Sténon considéra que ses investigations des merveilles de la création de Dieu était une responsabilité chrétienne: “C’est un péché contre la majesté de Dieu de ne pas vouloir étudier les oeuvres de la nature.”.16 Il reconnaissait également la nature pécheresse de l’homme et sa dépendance de Dieu: “Déposons aux pieds de Dieu les vêtements souillés de nos péchés.”.3

Sténon vécut dans plusieurs villes allemandes au cours des dernières années de sa vie. La dernière fut Schwerin, où il mourut le 26 novembre 1686. Ses accomplissements justifient amplement sa réputation largement répandue de fondateur de la géologie moderne.

Il est également important de se rappeler que Sténon était un géologue biblique. Ses accomplissements trouvaient leur source dans sa foi en la Bible comme rapportant la véritable histoire du monde, y compris l’histoire géologique.

Articles connexes

Pour en savoir plus

Références et notes

  1. Press, F. et Siever, R., Earth, 4e éd., W.H. Freeman and Co., New York, p. 28, 1986. Retour au texte.
  2. Williams, T.I. (Éd.), A Biographical Dictionary of Scientists, 3e éd., Adam & Charles Black, Londres, p. 493, 1982. Retour au texte.
  3. Graves, D., Scientists of Faith, Kregel Resources, Michigan, p. 73, 1996. Retour au texte.
  4. Ronan, C.A., The Cambridge Illustrated History of the World’s Science, Cambridge University Press, Cambridge, p. 390, 1983. Retour au texte.
  5. Encyclopedia of World Biography, 2e éd., Gale, Détroit, 14:425, 1998. Retour au texte.
  6. Morris, H.M., Men of Science, Men of God, Master Books, Californie, p. 18, 1988. Retour au texte.
  7. Asimov, I., Biographical Encyclopedia of Science and Technology: The Lives and Achievements of 1510 Great Scientists from Ancient Greece to the Space Age, 2e éd. révisée, Doubleday & Co. Inc., New York, p. 105, 1982. Retour au texte.
  8. Hallam, A. (Éd.), Planet Earth: An Encyclopedia of Geology, Rigby, Sydney, pp. 307–308, 1977. Retour au texte.
  9. Réf. 4, p. 391. Retour au texte.
  10. Steno, N., The Earliest Geological Treatise—1667, traduit par Axel Garboe, MacMillan & Co., Londres, p. 17, 1958. Retour au texte.
  11. Ex.: l’envoi des animaux, la connaissance anticipée de la catastrophe, la fermeture de la porte et peut-être le déclenchement du déluge. Retour au texte.
  12. Évidemment, de telles lois sont aussi ordonnées par Dieu et sont notre description de la façon dont Dieu maintient habituellement sa création (Col. 1:17) de manière normale, mais un miracle est par définition une action non normative de Dieu, c’est-à-dire un ajout à la loi “naturelle”. Retour au texte.
  13. Réf. 5, p. 426. Retour au texte.
  14. Des études expérimentales récentes ont démontré que, lorsque l’eau est en mouvement, certains des principes de Sténon doivent être modifiés. Voir par exemple le vidéo: Berthault, G., Experiments in Stratification, A Sarong (Jersey) Production, 1999. Retour au texte.
  15. Encyclopedia Britannica, 15e éd., 11:247, 1985. Retour au texte.
  16. Réf. 3, p. 72. Retour au texte.

6,000 years of earth history. That's a long time in our opinion! Over 8,000 free web articles on creation.com. That's a lot of information! Take advantage of this free information but please support CMI as God provides. Thank you. Support this site

Copied to clipboard
8429
Product added to cart.
Click store to checkout.
In your shopping cart

Remove All Products in Cart
Go to store and Checkout
Go to store
Total price does not include shipping costs. Prices subject to change in accordance with your country’s store.