Explore
Also Available in:
Refuting Evolution Student Worksheet
Refuting Evolution

L'évolution réfutée
par le Dr Jonathan Sarfati
traduit par Narindra Ramanankasaina

Fiche de l'étudiant

« L'évolution réfutée », une réponse à « Teaching about Evolution and the Nature of Science », par l'Académie nationale des sciences américaine, est un livre qui contre la disposition d'esprit anti-créationniste qu'on retrouve dans ledit document de l'ANS. Ci-dessous, vous trouverez des questions qui pourront être utilisées en conjonction avec « L'évolution réfutée » en classe, à l'école du dimanche ou lors d'une étude biblique. Ce guide est conçu pour être utilisé en parallèle avec « L'évolution réfutée ». Lien vers le guide de l'enseignant.


INTRODUCTION

1. Pourquoi est-il difficle de croire à l'affirmation faite dans le livre de l'Académie nationale des sciences que beaucoup d'étudiants que peu ou pas du tout exposés à la théorie de l'évolution ? (p. 13)




2. Pourquoi est-il difficle de croire à l'affirmation faite dans le livre de l'Académie nationale des sciences que l'évolution est un « concept essentiel » en biologie ? (p. 13)



3. Nommer quelques créationnistes et leurs découvertes importantes. (p. 14)

Au fur et à mesure de votre lecture, d'autres scientifiques qui croyaient ou croient en la création seront mentionnés. Trouvez-les tous ! (cf. p. 26)






CHAPITRE UN – L'évolution et la création, la science et la religion, les faits et les présupposés

1. Beaucoup de livres établissent un contraste entre les opinions religieuses/créationnistes et les « faits » de l'évolution/la science. C'est un contraste de nature à induire en erreur. Pourquoi ? (p. 15




2. Pourquoi est-il incorrect de croire que les faits parlent d'eux-mêmes ?


3. La théorie de l'évolution vient de la notion que tout ce qui existe s'est fait tout seul. Quelles idées non-prouvées inclut la théorie de l'évolution ? (p. 16)








4. Donner une brève explication de l'affirmation en p. 17  « Ce n'est pas vraiment une question de savoir qui a des présupposés, mais de savoir quel présupposé est le bon présupposé à avoir ! »



5. Beaucoup d'évolutionnistes morigènent les créationnistes parce que ceux-ci refusent de jouer selon les règles actuelles du jeu. Quelle est la règle principale ? (p. 18)




6. Donner deux principes du Premier Manifeste humaniste qui affirment exactement ce que la théorie de l'évolution enseigne. (p. 20)





Note : la Cour suprême des États-Unis, dans l'affaire Torcaso vs. Watkins, 81 S.Ct. 1681 (1961), fait la déclaration suivante : Parmi les religions de ce pays qui n'enseignent pas ce qui serait généralement considéré comme une croyance en l'existence de Dieu se trouvent le bouddhisme, le taoïsme, la culture éthique, l'humanisme laïque (emphase rajoutée) et d'autres encore. Comme la Cour suprême des États-Unis a qualifié l'humanisme laïque de religion, et comme les deux principes ci-dessus viennent du manifeste de l'humanisme, on peut en conclure qu'en enseignant l'évolutionnisme (ou tout du moins la partie de l'évolutionnisme qui dit que l'univers est « existant de lui-même et incréé », et que « l'Homme […] est apparu à la suite d'un processus continu »), les enseignants enseignent dans les faits une religion. Les humanistes sont ceux qui pleurnichent le plus fort en faveur de la notion de séparation de l'Église et de l'État et de l'idée qu'on ne doit rien enseigner qui soit de nature religieuse dans les écoles publiques. De ce fait, cela pourrait mener à l'idée que l'évolutionnisme ne doit pas être enseigné dans les écoles publiques, puisque c'est une religion (selon la Cour suprême des États-Unis).

7. Comment « Teaching about Evolution and the Nature of Science » essaie-t-il de donner bonne figure à la théorie de l'évolution ? (p. 22)




8. Qu'est-ce que l'évolutionnisme théiste et pourquoi beaucoup de chrétiens s'y opposent-ils ? (p. 22)




9. Comment peut-on affirmer qu'évolution et création sont compatibles ? Est-ce vrai ? (p. 22)



10. « Teaching about Evolution and the Nature of Science » dit que Dieu a tout créé sous sa forme présente en l'espace de six jours. Quelle est la vérité ? (p. 23)




11.« Teaching about Evolution and the Nature of Science » dit : « Les affirmations sur la création … ne devraient pas être considérées comme des alternatives raisonnables aux explications scientifiques de l'origine et l'évolution du vivant ». Est-ce là une remarque « religieusement neutre » ? Justifier votre réponse (p. 23)




12. Qu'est-ce que la science normale ? (p. 28)



13. Pourquoi la théorie de l'évolution n'est-elle pas de la science normale, opérationnelle ? (p. 29)


14. Pourquoi est-il faux de croire que rejeter la théorie de l'évolution consiste à rejeter le type de science qui a envoyé l'homme sur la Lune ? (p. 29)





15. Que croient les créationnistes bibliques ?





CHAPITRE 2 – Variation et sélection naturelle vs évolution

Ce chapitre fait un contraste entre les modèles évolutionniste et créationniste. L'ANS déclare implicitement que tout changement dans les organismes est une « évolution ». Cela lui permet de prétendre que l'évolution se produit de nos jours. TOUTEFOIS, les créationnistes n'ont JAMAIS remis en question le fait que les organismes changent. Une différence-clé entre les deux modèles est la question de savoir si les changements observés sont de nature à transformer des particules atomiques en personnes.

1. Que requiert la méga-évolution ? (p. 31)



2. Quel aspect du modèle créationniste est-il souvent négligé ? (p. 33)



3. Expliquer pourquoi les évolutionnistes n'ont pas le monopole de la sélection naturelle. (p. 34)





4. Qu'est-ce que l'effet fondateur ? (p. 37)



5. Le livre de l'ANS utilise la résistance aux antibiotiques et aux pesticides comme exemple de l'évolution. Pourquoi n'est-ce pas là un bon exemple ? (p. 40)






6. Le livre de l'ANS (pp. 35-36) traite de certaines des observations de Darwin. Certaines incluaient la notion que es animaux des îles Galápagos sont similaires à ceux de l'Équateur, tandis que les créatures des îles au large de l'Afrique sont parentes de celles du continent. Darwin n'arrivait pas à voir comment ces observations pouvaient être expliquées par « le point de vue qui prévalait en son temps ». Quel était ce point de vue ?





7. Comment Darwin-t-il a aidé à résoudre un problème soulevé par ceux qui doutaient de la Bible et de ce qu'elle relate sur le Déluge et l'arche de Noé ?



CHAPITRE 3 – Les chaînons manquent

Le chapitre 3 traite du registre fossile et des différentes suppositions faites par les créationnistes et les évolutionnistes. Même Charles Darwin était embêté de ce que le registre fossile n'affichasse pas ce que sa théorie prédisait (voir la citation en p. 47 de « L'évolution réfutée »).

1. Qu'est-ce qui est requis pour faire un fossile ? (p. 52)



2. Donner la raison pour laquelle certains animaux ne se fossilisent pas à la mort. (p. 52)



3. « Teaching about Evolution and the Nature of Science » affirme : « Toutefois, dans plusieurs cas, comme entre les poissons primitifs et les amphibiens, les amphibiens et les reptiles, les reptiles et les mammifères, et les reptiles et les oiseaux, il y a d'excellents fossiles transitionnels. » Pouvez-vous donner un exemple ?



4. Énumérer quelques exemples de différences entre les mammifères et les reptiles.



CHAPITRE 4 – L'évolution des oiseaux ?

Les oiseaux sont des animaux avec des caractéristiques uniques comme les plumes et des poumons spéciaux, et la plupart d'entre eux sont bien conçus pour le vol. Les évolutionnistes croient qu'ils ont évolué à partir des reptiles, peut-être même un type de dinosaure. Les arguments en faveur de ces soi-disant évolutions-du-reptile-à-l'oiseau sont examinés dans ce chapitre.

1. Présentez les preuves à charge et à décharge de la qualité de « chaînon manquant » de l'archéoptéryx (cf. pp. 57-60).

 

Les évolutionnistes affirment :

LES FAITS SONT :

… l'archéoptéryx. C'est un fossile qui a des plumes comme un oiseau mais le squelette d'un petit dinosaure.

Alan Feduccia de l'université de Caroline du Nord à Chapel Hill, autorité mondialement reconnue au sujet des oiseaux et lui-même évolutionniste, n'est pas d'accord. Il dit : « Les paléontologues ont essayé de transformer l'archéoptéryx en un dinosaure emplumé terrestre. Mais c'est faux. C'est un oiseau, un oiseau arboricole. »

L'archéoptéryx a des dents.

Un certain nombre d'oiseaux éteints avaient des dents, tandis que beaucoup de reptiles n'en ont pas.

 

L'archéoptéryx avait des plumes de vol (comprenant des barbes asymétriques et des gouttières ventrales de renfort comme chez les oiseaux volants modernes), les ailes elliptiques classiques des oiseaux des bois modernes et une large furcula où venaient s'attacher les muscles responsables du battement des ailes.

Son cerveau était essentiellement celui d'un oiseau volant, avec un cervelet et un cortex visuel volumineux.

Comme les autres oiseaux, ses deux maxillaires étaient mobiles. Chez la plupart des vertébrés, y compris les reptiles, seul le maxillaire inférieur est mobile.

 

2. Énumérer certaines des preuves à charge présentées dans « L'évolution réfutée » qui montrent que nous devons garder l'esprit ouvert au sujet de l'existence de « dinosaures emplumés ». (p. 60)







3. Donner deux problèmes avec la notion que des « voiliers » se seraient transformés en « utilisateurs du vol battu », comme le proposent les évolutionnistes.








4. Les évolutionnistes croient que les oiseaux ont évolué à partir des reptiles. Toutefois, les reptiles et les oiseaux sont différents, de bien des manières. Énumérer certaines des manières en lesquelles les reptiles diffèrent des oiseaux. (p. 63)

Les oiseaux volants ont :







Les reptiles ont :






5. Quelle est la principale différence entre les poumons reptilien et aviaire ?







CHAPITRE 5 – l'évolution des baleines ?

Les cétacés (les baleines et les dauphins) sont en réalité des mammifères, pas des poissons. Ils vivent leur vie entière dans l'eau. Les évolutionnistes croient que les cétacés ont évolué à partir de mammifères terrestres. Une de ces séries prétendument transitionnelles est mentionnée dans « Teaching about Evolution and the Nature of Science ». Ce chapitre l'analyse, ainsi que d'autres arguments en faveur de l'évolution des cétacés.

1. Les cétacés ont beaucoup de caractéristiques uniques. En nommer quelques-unes. (p. 69)








2. « Teaching about Evolution and the Nature of Science » reconstitue quelques découvertes de fossiles qui sont dites soutenir l'évolution des baleines. Pouvez-vous énumérer quelques incohérences dans la pensée de l'ANS ? (p. 72)







3. Why is it doubtful that Pakicetus is an intermediate between whales and land mammals? (p. 76)





CHAPITRE 6 – Images de Dieu ou singes savants ?

Les humains sont très différents des animaux. Les humains ont la capacité d'utiliser le langage et la logique. « Teaching about Evolution and the Nature of Science » montre aux lecteurs un certain nombre de contrastes entre les humains et les singes et les endoctrine dans l'idée que les humains descendent d'une simple cellule via des ancêtres simiesques en utilisant de prétendues similitudes au niveau de l'ADN.

1. Charles Oxnard, un évolutionniste, ne croit pas que les australopithèques aient fait partie de la généalogie humaine. Pourquoi pas ? (p. 80)





2. Qu'est-ce que les mitochondries ? (p. 81)




3. « Teaching about Evolution and the Nature of Science » souligne les similitudes physiques et génomiques. C'est là une interprétation des données. Donner une autre interprétation des mêmes données. (p. 82)




4. Énumérer quelques similitudes entre des organismes que les évolutionnistes ne croient pas être étroitement apparentés. (p. 83)






5. Qu'est-ce que l'« Ève mitochondriale » ? (p. 88)




CHAPITRE 7 – L'astronomie

L'évolution est une philosophie qui tente de tout expliquer sans Dieu. « Teaching about Evolution and the Nature of Science » fait une présentation du point de vue évolutionniste prévalent au sujet de l'astronomie des origines.

1. Sur quelle supposition non-scientifique le « Big Bang » est-il basé ? (p. 94)



2. Qu'est-ce que le principe cosmologique? (p. 94)




3. Le Dr D. Russell Humphreys, un physicien nucléaire, a développé une cosmologie qui laisse la place à la formation de l'univers dans un laps de temps conforme à celui de la Bible et utilise la même fondation théorique que celle du Big Bang : la théorie de la relativité générale d'Einstein. Pourquoi cette nouvelle cosmologie marche-t-elle ? (p. 95)






4. « Teaching about Evolution and the Nature of Science » (p. 52), fait l'affirmation dogmatique suivante : « Le Soleil, la Terre et le reste du système solaire se sont formés à partir d'une nébuleuse de poussière et de gaz il y a quatre milliards et demi d'années ». Pourquoi cette affirmation est-elle dogmatique ? (p. 95)



5. Qu'est-ce que « l'hypothèse nébulaire » ? Quels en sont les problèmes ? (pp. 95-96)



6. Qu'est-ce qu'un système géocentrique ?



7. Certains pyrrhoniens affirment que les passages bibliques qui disent que le soleil se lève et se couche sont des erreurs. Pourquoi cette accusation est-elle absurde ?



CHAPITRE 8 – Quel âge a la Terre ?

Pour que la méga-évolution se soit produite, il faudrait que la Terre soit âgée de milliards d'années. « Teaching about Evolution and the Nature of Science » présente un argumentaire en faveur d'immenses périodes de temps et illustre graphiquement cette affirmation sur un schéma en pp. 36–37.

A contrario, baser ses idées sur la Bible donne une image très différente. Ce chapitre analyse la formation des roches et les méthodes de datation en termes de ce que ces deux modèles concurrents prédisent.

1. Donner une preuve à charge communément utilisée (par les évolutionnistes) pour prouver que la Terre serait très vieille.



2. Comment les roches sédimentaires se forment-elles ?





3. Comme la sédimentation se passe lentement en général aujourd'hui, on suppose que cela s'est toujours produit lentement. Si tel est le cas, alors les couches sédimentaires ont dû se former sur d'interminables éons. Quelle philosophie est-elle là simplifiée ? (p. 104)



4. Établir le contraste entre uniformitarisme et catastrophisme. (p.  105)





5. Qu'est-ce que la datation radiométrique ? (p. 107)





6. Dans le monde d'aujourd'hui, la vitesse de désintégration radioactive semble constante et n'est pas influencée par la température ni par la pression. Pourquoi ne pouvons-nous pas être certains qu'elles ont été constantes pendant de prétendus milliards d'années ? (p. 110)



7. Pourquoi ne devrions-nous pas postuler que les roches qui ont été analysées n'ont pas été altérées dans le temps par l'infiltration ou l'exfiltration d'atomes (comme le postule « Teaching about Evolution and the Nature of Science » — p. 3) ? (p. 110)




8. Donner des exemples qui indiquent une Terre relativement jeune.





CHAPITRE 9 – L'explication par la conception est-elle légitime ?

« Teaching about Evolution and the Nature of Science » écarte fréquemment la création d'un revers de main en la traitant d'« anti-scientifique » et de « religieuse ». Les créationnistes soulignent fréquemment que la création s'est produite dans le passé et ne peut donc pas être directement observée par la science expérimentale — mais après tout, cela vaut aussi pour la méga-évolution. Ce chapitre traite des critères qui sont utilisés dans la vie de tous les jours pour déterminer si une chose a été conçue et les applique au vivant, et de la question de savoir si la conception est une explication légitime de la complexité du vivant.

1. Ce chapitre mentionne plusieurs instances qui indiquent une conception intelligente. En traiter trois.

(a) Donner un exemple de complexité spécifiée — plusieurs sont mentionnés. (p. 118)

(b) Donner un exemple d'arrangement répétitf d'atomes. (p. 119)

(c) Donner un exemple où le critère de la conception peut aussi être décrit en termes d'information (p. 120)

2. Michael Behe, dans son livre « Darwin’s Black Box », parle de complexité irreductible. De quoi s'agit-il ? (p. 122)




3. Quel exemple donne Behe ? (p. 122)



4. Donner au moins deux exemples chez les organismes vivants qui affichent une complexité irreductible. (pp. 122-123)




5. Qu'est-ce que la « Théorie Générale de l'Évolution » ? (p. 125)





6. Quels termes communs sont-ils utilisés pour désigner la théorie selon laquelle la première cellule vivante est venue de molécules dénuées de vie ? (p. 125)



7. Même si nous admettions l'affirmation évolutionniste comme quoi la première cellule a pu se former de manière naturaliste, un certain problème persisterait. Lequel est-ce ?



CHAPITRE 10 – Conclusion

Ce livre (« L'évolution refutée ») a répondu aux principaux arguments en faveur de la théorie de l'évolution presentés par l'Académie nationale des sciences. En particulier, « L'évolution refutée » a parcouru les domaines suivants :

Les faits ne parlent pas d'eux-mêmes, mais doivent être interprétés selon un cadre. Les évolutionnistes ont un point de vue biaisé en faveur du naturalisme. Les créationnistes admettent qu'ils ont un point de vue biaisé en faveur de la création telle que révélée dans la Bible. Chacun des deux groupes travaille avec les mêmes faits. Chacun des deux groupes interprète les faits différemment.

Ceux qui adhèrent au cadre création biblique/corruption/Déluge enseignent que les organismes changent dans le temps, et que les mutations et la sélection naturelle y jouent un rôle important. Ceux qui adhèrent à celui de la méga-évolution idem. La différence est que les évolutionnistes postulent que les changements finissent par augmenter la teneur en information et qu'une unique cellule vivante aurait été l'ancêtre de tout le reste du vivant. Les créationnistes sont convaincus que Dieu créa à l'origine les différents types d'animaux séparément.

Les oiseaux sont des créatures uniques, avec des ailes et des plumes conçues pour le vol, et des poumons spéciaux — complètement différents de ceux de n'importe quel reptile. Il est raisonnable de conclure que les oiseaux n'ont pas évolué à partir de non-oiseaux.

Les baleines sont des mammifères conçus pour la vie aquatique. L'ANS affirme que les baleines ont évolué à partir d'animaux terrestres. Toutefois, lorsque ses affirmations à ce sujet sont analysées de plus près, aucune ne résiste.

Les humains sont très différents des singes, en particulier au niveau de l'intelligence et du langage. L'ANS présente une série de prétendus crânes d'hommes-singes. Mais les preuves à charge indiquent que les humains et les australopithèques sont des types distincts de créatures. Cette section comprend une analyse de diverses parties de l'anatomie de chacun de ces types de créatures. Un Créateur commun est une meilleure explication et des similitudes et des différences.

La théorie du « Big Bang » est aussi présentée par l'ANS. Toutefois, il n'y a pas d'explication évolutionniste satisfaisante à la manière dont l'univers a pu apparaître sans cause ni à la formation des étoiles et des systèmes solaires après un tel « bang ».

« Teaching about Evolution and the Nature of Science » enseigne que la Terre est âgée de milliards d'années, et utilise les fossiles et la datation radiométrique comme « preuves ». Toutefois, il y a des preuves à charge que beaucoup de roches et de fossiles se sont formés par des processus catastrophiques, ce qui est en cohérence avec le cadre biblique, qui comprend un Déluge mondial. La théorie de la datation radiométrique repose sur plusieurs suppositions invérifiables sur le passé, et les méthodes correspondantes se sont souvent avérées fausses, voire auto-contradictoires.

Pour finir, il est démontré que l'explication par la conception est légitime et que la seule raison de la rejeter est une foi a priori en le matérialisme.