Also Available in:

La Genèse : la pièce manquante du puzzle

Publié le : 6 janvier 2009 (TU+10)
Une maison qui s'écroule à cause de la destruction de ses fondations

par
traduit par Narindra Ramanankasaina

La plupart des responsables d'églises seraient d'accord pour dire que le monde occidental devient « de moins en moins chrétien » chaque année.

Visions du monde

Des nations autrefois construites sur des fondations bibliques voient en ce moment même les valeurs pieuses s'effondrer dans notre culture, et les chrétiens semblent impuissant à arrêter cela. Des visions du monde concurrentes, comme l'athéisme, l'humanisme, le communisme, le New Age et l'occultisme sont vigoureusement promues dans l'éducation, les media et d'une personne à l'autre, enfants comme adultes.

Avec autant de domaines que l'Église doit gérer, nous devons nous demander : « Comment faire une différence ? Où concentrer nos efforts ? Est-ce que c'est arrivé par hasard, ou bien y a-t-il une question plus profonde à la base ? » Les responsables d'église sont occupés à des programmes, du conseil psychologique et ce genre de choses mais c'est comme si quelque chose avait été perdu. C'est comme un puzzle géant, et l'Église n'a pas l'air de trouver la « pièce manquante ».

Quand tout s'écroule autour de nous, nous devons revenir aux fondements. Sans une fondation solide, une structure finira par s'éroder et s'effondrer. Psaume 11:3 dit : « Quand les fondements sont renversés, le juste, que ferait-il ? » Ce verset devrait nous pousser à examiner nos fondements, ce qui devrait nous amener à mieux réaliser pourquoi nous devons faire face aux questions auxquelles nous faisons face.

La vision du monde athée

Mais avant que de regarder à nos propres fondations, jetons un œil à l'opposé diamétral de la vision du monde chrétienne : l'athéisme. L'a-théisme, par définition, affirme à la base que « Dieu n'existe pas ». Toutes les visions du monde fournissent des réponses aux grandes questions de la vie, comme : « D'où venons-nous ? » Comment les athées expliquent-ils nos origines sans Dieu ? Leur réponse est : la théorie de l'évolution. Elle leur donne une explication de notre existence sans Dieu, de manière naturaliste. Pour faire court, la théorie de l'évolution, dans son ensemble, englobe ce qui suit.

L'évolution cosmique

Cosmic evolution

Il y a des milliards d'années, le temps, la matière et l'énergie sont venus à l'existence grâce au « Big bang ». Au fil des milliards d'années, les galaxies, les étoiles et les planètes se sont formées toutes seules comme des grandes.

L'évolution géologique

La Terre est apparue sous la forme d'un orbe de matière en fusion, qui a fini par refroidir suffisamment pour que l'eau se condense et forme des océans.

L'évolution chimique

Après un certain temps, la première forme de vie auto-reproductrice est apparue spontanément à partir de matières chimiques non-vivantes.

L'évolution biologique

Cet organisme simple est devenu de plus en plus complexe au fil des millions d'années par mutation génétique et par sélection naturelle, produisant au final toutes les formes de vie qui aient jamais existé sur notre planète.

Human evolution

L'évolution humaine

Des créatures simiesques ont fini par développer des fonctions cervicales plus avancées et les humains sont apparus par évolution, formant des sociétés et des cultures qui développèrent des lois, des religions et des institutions comme le mariage. Les évolutionnistes mettent en exergue la colonne géologique et les fossiles qu'elle contient en tant que « preuve scientifique » de ces processus.

La mort thermique

L'Univers entier étant sujet aux lois de l'entropie, son avenir ultime est la « mort thermique », où il n'y aura plus d'énergie disponible. Il n'y aura plus aucune vie, et peut-être que tout s'effondrera et recommencera.

Aucun espoir en fin de compte

La vision du monde athée, sur la base de son histoire supposée, affirme que notre apparition fut accidentelle ; nous nous sommes développés à partir de processus aléatoires, et il n'y a pas d'espoir en fin de compte pour le futur. Elle affirme que les absolus et les fondements de la morale ou de l'éthique n'existent pas en dehors de ce que chaque personne décide être bien pour elle.

Ark

L'antinomie athéisme-théisme est parfois représentée à tort comme une question de « science » vs « foi ». Cela n'est pas vrai car la théorie de l'évolution est une vision du monde qui se base aussi sur la foi. En fait, les évolutionistes et les créationnistes ont exactement les mêmes faits scientifiques à leur disposition pour examen. Il n'y a aucune observation scientifique qui soit un sujet de désaccord entre un créationniste et un évolutionniste. Nous les créationnistes ne sommes pas d'accord avec les conclusions des évolutionnistes parce que nous ne sommes pas d'accord avec leurs présupposés de départ.

La vraie différence est celle de l'histoire du monde en laquelle chaque groupe a foi. Pourquoi « a foi » ? Parce que nous ne pouvons pas remonter le temps pour voir l'évolution de la première forme de vie ou la création du monde par Dieu. Alors notre compréhension de ce qui s'est passé est, au final, embrassée par foi. Nous pouvons utiliser des méthodes scientifiques pour observer des indices scientifiques dans le présent, et ensuite évaluer quelle Histoire concorde le mieux avec ces indices.

La pièce angulaire du puzzle : Christ est mort pour nos péchés

Nombre de chrétiens pensent que le débat création-évolution est une question secondaire, un domaine sur lequel il est peu profitable de se concentrer. Pour beaucoup, elle semble matière à division et n'a que peu de rapport avec la proclamation de l'Évangile.

Pour décider si cette question est secondaire ou pas, examinons l'enseignement central de pratiquement toutes les églises évangéliques. Presque chaque chrétien serait d'accord pour dire que la pièce angulaire de la vision du monde chrétienne est notre Sauveur, Jésus-Christ. La Bible dit que Jésus est devenu le « dernier Adam », qu'Il est mort à la croix pour les péchés du monde et qu'Il a payé la pénalité que nous méritions, de sorte qu'au Jugement Dernier, nous ne subissions pas une séparation éternelle d'avec Dieu en enfer.

Virgin birth

La naissance virginale

Des traditions comme Noël sont nées de l'événement de la naissance de Jésus, prédite dans l'Ancien Testament. Christ est « né d'une vierge », le Fils de Dieu sans péché, parfait à tous points de vue de sorte à pouvoir prendre sur Lui les péchés du monde en tant que seul sacrifice convenable.

La Résurrection

Le dimanche de Pâques est la Célébration de la Résurrection de Jésus, la démonstration de Sa victoire sur le péché et la mort. Jésus a reconnu le lien entre ces événements « terrestres », réels, spatio-temporels, en rapport avec les vérités spirituelles, lorsqu'Il a parlé à Nicodème de la nouvelle naissance.

Jésus a dit : « Si vous ne croyez pas quand Je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand Je vous parlerai des choses célestes ? » (Jean 3:12). La Bible mentionne clairement que si ces événements ne sont pas vraiment arrivés, nous sommes toujours perdus dans nos péchés, notre foi est en vain, et nous sommes les plus misérables des hommes.

Mais pourquoi la crucifixion était-elle nécessaire ? Pourquoi Jésus a-t-Il dû souffrir une mort aussi horrible ? Pour le comprendre, nous devons retourner aux fondements de notre foi, enracinée dans l'Ancien Testament. Jésus a reconnu l'autorité de l'Ancien Testament à chaque fois qu'Il a dit : « Il est écrit… » ou « N'avez-vous pas lu… ? »

Le livre de la Genèse nous donne une claire indication de la raison pour laquelle Jésus est venu. C'était pour solutionner le problème causé par le chef de la race humaine, le premier Adam.

La Création

La Bible décrit la création par Dieu d'un monde parfait, un paradis où tout était « très bon ». Genèse 1:29 dit que l'homme et les animaux mangeaient des plantes (ils n'étaient pas carnivores) et qu'il n'y avait donc pas d'effusion de sang. Il n'y avait pas de péché, pas de corruption ni de mort.

La Chute

The Fall

Dieu a donné à Adam un commandement  il ne devait pas manger du fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal sous peine de mort. Malheureusement, Adam a choisi d'exercer son libre-arbitre en claire rébellion contre Dieu.

Resultat : Dieu maudit la Terre, et la souffrance et la mort entrèrent dans le monde. Parce qu'Adam était le chef de la race humaine, son péché fut transmis à tous ses descendants. Romains 5:12 dit : « C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,… »

L'humanité est maintenant séparée de Dieu, pas simplement capable de mourir physiquement, mais morte spirituellement aussi.

Le Jugement

Dans Genèse 6, nous lisons la manière dont Dieu a jugé les méchants dans un Déluge mondial où « …toutes les hautes montagnes qui sont sous le ciel entier furent couvertes. » (Genèse 7:19). Ce jugement fut envoyé spécifiquement pour détruire tout être vivant sur la terre ferme, à part le juste Noé, sa famille, et des représentants de chaque espèce d'animal terrestre à bord de la grande Arche. C'est une explication causale parfaite du registre fossile, les millions d'êtres morts ensevelis dans les roches sédimentaires de la Terre entière.

Ce parallèle avec le jugement à venir est exposé en 2 Pierre 3:6 et 7 : « par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau, tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies. »

La Loi

Après cela, Dieu a établi la Loi par Moïse, Loi qui enseignait la différenciation entre bien et mal et des doctrines sociales. En particulier, elle mettait en évidence que l'humanité ne pourrait jamais atteindre à la norme divine, que « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23). Paul a dit « …je n’ai connu le péché que par la loi »(Romains 7:7). La connaissance du péché et du jugement conduit les gens à chercher la miséricorde à la croix de Christ.

La Restauration

Restoration

L'espoir béni de la Bible est le moment après le jugement de Dieu à venir, quand Il restaurera la Terre telle qu'elle était au commencement en ce qui concerne le péché et la mort. « …Il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur… » (Apocalypse 21:4). Nous obtiendrons de nouveaux corps, incorruptibles. Le dernier ennemi, la mort, sera détruit…

La connaissance fondamentale — le pouvoir transformateur — l'espoir béni

La perfection, la corruption, le jugement, le salut et la restauration. C'est là la « grande fresque » de l'histoire du monde et de l'humanité comme elle a été enseignée et acceptée par l'Église chrétienne pendant quelque mille huit cents ans. Jusqu'à il y a environ 200 ans dans le monde occidental, même la plupart des non-chrétiens acceptaient cette histoire. Alors qu'est-ce qui a changé ? Cela a-t-il un quelconque rapport avec les luttes auxquelle l'Église fait face ?

Il y a environ 200 ans, le concept de « millions d'années » a commencé a gagner en popularité lorsque certaines personnes se mirent à réinterpréter les rocs et les fossiles non pas en tant que résultat du Déluge noachique mais en tant que registre de millions d'années d'histoire. L'idée d'une longue préhistoire « enregistrée » dans les rocs a preparé la voie à la théorie de l'évolution de Darwin —  ses lents et flous processus graduels nécessitants des éternités, que la géologie « uniformitariste » fournissait.

Aujourd'hui, cette histoire du monde uniformitariste est promue par pratiquement tous les centres éducatifs publics. Nombre de chrétiens ont adopté des portions de cette « Histoire » et ont tenté de la réconcilier avec la Bible. Beaucoup se demandent si Dieu n'aurait pas pu utiliser l'évolution, ou si des millions d'années de processus évolutifs ne seraient pas compatibles avec l'enseignement de l'Écriture. Certaines personnes ont le sentiment que la science et la religion sont deux domaines de pensée séparés et que la Bible n'a pas de rapport avec le monde réel. Plusieurs croient simplement que c'est une question secondaire.

Des visions du monde qui contrastent

World view

Examinons juste un seul aspect de l'histoire évolutionniste et voyons l'impact qu'elle a sur la théologie chrétienne. Beaucoup de chrétiens peuvent ne pas croire à l'évolution des animaux et de l'homme en tant que telle mais croient quand même en des millions d'années d'histoire de la Terre. Mais l'idée de millions d'années vient d'une interprétation des couches sédimentaires du monde entier, au sujet desquelles on part du principe qu'elles ont été déposées lentement, et qui contiennent des fossiles.

Où mettre les « millions d'années »?

Pratiquement personne ne tentera de faire rentrer ces millions d'années dans l'Histoire après le récit d'Adam et Ève. On essaie de les faire rentrer dans la Bible avant qu'Adam et Ève ne fassent leur apparition. Mais si c'est vrai, nous devons reconcilier cela avec le registre fossile, qui est un registre de mort ! Les paléontologues ont même découvert une activité carnivore, des tumeurs cancéreuses et des épines dans le registre fossile.

La mort avant le péché

Adam and Eve on the bones in the garden

Cela a d'énormes implications théologiques. Quand nous acceptons l'idée de millions d'années, nous affirmons qu'il y a eu des millions d'années de mort, de maladie et d'effusion de sang avant qu'Adam ait péché. Mais cela contredit le clair enseignement de la Bible où Dieu a déclaré sa Création achevée « très bonne » et où la mort est arrivée à cause de l'événement du péché d'Adam.

Quand nous mettons des millions d'années dans la Bible comme ça, brusquement, des parties de l'Écriture n'ont aucun sens : Romains 6:23 : « … Car le salaire du péché, c’est la mort… » Si la mort est arrivée avant qu'Adam ait péché, c'est quoi, le salaire du péché ? Romains 5:12 : « … par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort… » La mort n'a pas pu entrer à cause du péché d'Adam si elle était déjà là. Hébreux 9:22 : « … sans effusion de sang il n’y a pas de pardon… » Qu'est-ce que l'effusion de sang pourrait bien avoir à voir avec le pardon des péchés si l'effusion de sang a eu lieu pendant des millions d'années ?

Ça affecte l'Évangile

Resurection puzzle

Cela affecte directement le message de l'Évangile parce que Jésus a été envoyé pour payer la dette que le péché d'Adam a causée. Jésus est mort d'une mort physique, a versé Son sang, a vaincu le péché et la mort et a promis de revenir et de restaurer le monde comme il était « au commencement ». Si des millions d'années d'effusion de sang ont eu lieu avant le péché de l'homme, en quoi Dieu restaurera-t-Il le monde ?

Si le monde est réellement âge de millions d'années, alors le récit de la création semble plus du domaine de la mythologie que de l'Histoire, mais cela ne coïncide pas avec l'enseignement de Jésus. Il a donné Son accréditation directe aux écrits de Moïse et a averti ceux qui refuseraient d'y croire en Jean 5:46–47 quand Il a dit : « si vous croyiez Moïse, vous Me croiriez aussi, parce qu’il a écrit de Moi. Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à Mes paroles ? »

La plupart des incroyants d'aujourd'hui nient les écrits de Moïse, et rejettent donc l'enseignement de Christ. La Création est envisagée en termes évolutionnistes ; le péché est « quelque chose d'amusant », la loi n'est plus « la distinction entre le bien et le mal » mais ce qu'il plaît à chacun de décider. Et la croyance en un Déluge mondial est presque universellement rejetée.

Pour les Chrétiens, nier les écrits de Moïse mais s'accrocher aux enseignements de Jésus est une manière de penser incohériente. Malheureusement, les athées semblent comprendre ces incohérences mieux que la plupart des chrétiens, et misent dessus quand ils essaient de saper la vision du monde chrétienne et de promouvoir la leur. Voyez la citation suivante de l'athée Richard Bozarth, dans le numéro de février 1978 d'« American Atheist »:

« Il devient clair maintenant que la justification entière de la vie et la mort de Jésus tient à l'existence d'Adam et du fruit défendu que lui et Ève ont mangé. Sans le péché originel, qui a besoin d'être racheté ? Sans la chute d'Adam dans une vie de péché constant aboutissant à la mort, quel but y a-t-il au christianisme ? Aucun. Ce que tout cela veut dire est que le christianisme ne peut perdre le récit de la création dans la Genèse… La chrétienté se bat pour sa vie même. »

Ce n'est pas une question secondaire

Loin d'être une question secondaire, le débat création-évolution est en première ligne de l'attaque contre la vision du monde chrétienne. Creation Ministries International existe pour aider les pasteurs et les responsables d'église à équiper leurs congrégations dans ce domaine vital des origines à partir d'une perspective honorant Dieu et mettant « la Bible en première ».

Beaucoup de chrétiens ont des questions sur la science et la Bible, et beaucoup luttent avec leur foi à cause d'elles. Le témoignage peut être difficile parce que le monde pose des questions dures dans ces domaines et beaucoup de chrétiens se sentent mal équipés pour répondre. Bien des fois, il est difficile de partager l'Évangile de Jésus-Christ à cause de questions qui prennent leur source dans les livres de Moïse.

Quid des dinosaures ? Où Caïn a-t-il trouvé sa femme ? Comment savoir si Dieu existe ? Quid de l'évolution ? Est-ce que Noé a pu faire rentrer tous les animaux dans l'Arche ? Est-ce que le Déluge était mondial ? Quid des méthodes de datation ?

Nous équipons l'Église

Les conférenciers expérimentés de CMI, dont plusieurs détiennent des doctorats, acceptent les invitations venant des églises pour présenter les réponses à ces questions et beaucoup d'autres d'une manière professionnelle et non-confrontationnelle, tout en ne s'écartant jamais de l'autorité de l'Écriture.

Ils peuvent montrer à votre congrégation plusieurs exemples montrant comment la science étaye ce que la Bible affirme dans la Genèse. Les presentations ont un rythme rapide, avec des graphiques en PowerPoint qui retiennent l'attention de tout le monde, à partir du niveau lycée.

À partir des témoignages que nous avons reçus sur 30 années de ministère, un motif s'est développé. Après les rencontres, les gens deviennent enthousiastes au sujet de la parole de Dieu en voyant qu'elle peut être défendue logiquement, et commencent à témoigner avec plus d'audace.

Si vous souhaitez faire appel à un de nos conférenciers1 ou obtenir plus d'informations, vous pouvez nous contacter ou nous envoyer un courriel : Cette adresse e-mail est protégée des spambots. Vous devez activer JavaScript pour la voir.


References

  1. Les présentations des conférenciers de CMI démontrent qu'il y a des réponses simples aux objections et aux interrogations communes que les gens ont envers la question création-évolution, qui sont parmi les objections les plus fréquentes à la foi en Christ. Pour plus d'information, voir sous ‘Speaking and direct ministry’ sur la page What we do. Revenir au texte.