Also Available in:

Guide d’études

Leçon 1

Leçon 2

Leçon 3

Leçon 4

Leçon 5

Leçon 6

Leçon 7

Leçon 8

Leçon 9

Guide de l’enseignant

Fiche de l’étudiant


Table des matières

Index

Avant-propos et introduction

Chapitre 1
Les faits et les présupposés

Chapitre 2
Variation et sélection naturelle vs évolution

Chapitre  3
Les chaînons manquent

Chapitre 4
L’évolution des oiseaux ?

Chapitre 5
L’évolution des baleines ?

Chapitre 6
Les humains : images de Dieu ou singes savants ?

Chapitre 7
L’astronomie

Chapitre 8
Quel âge a la Terre ?

Chapitre 9
L’explication par la conception est-elle légitime ?

Chapitre 10
Conclusion

L’évolution réfutée
par le Dr Jonathan Sarfati
Traduit par Narindra Ramanankasaina

Leçon 8

Chapitre 8: Quel âge a la Terre ?

Matériel didactique supplémentaire :

Questions :

  1. Definir l‘« uniformitarisme ». Traiter de manière critique les suppositions derrière cette façon de voir le passé.
  2. Quels événements observables contredisent-ils le point de vue selon lequel les formations géologiques se forment lentement et graduellement ?
  3. Qu’est-ce que le « néo-catastrophisme »?
  4. Quelles sont les conditions requises par la fossilisation ?
  5. Traiter du rôle que le Déluge noachien a joué dans la formation de beaucoup des formations géologiques que nous voyons aujourd’hui.
  6. Quelles sont les caractéristiques du registre fossile difficiles à expliquer par des processus lents et graduels ?
  7. Décrire la méthode de datation radiométrique, c.-à-d. comment cela marche-t-il ? Évaluer les suppositions derrière cette méthode.
  8. Énumérer et décrire les diverses « anomalies » qui jettent le doute sur l’exactitude des méthodes de datation radiométrique.
  9. Rédiger un exposé sur le thème : « Y a-t-il des preuves à charge d’une Terre et d’un univers relativement jeunes ? ».

Young Earth

Ressources supplémentaires

Réponses

  1. L’idée que le présent est la clé du passé, que les processus que nous voyons se produire lentement aujourd’hui se sont toujours produits lentement. Cf. pp. 105-107.
  2. Cf. pp. 105-107 et Q&A: Geology pour plus ample information.
  3. Cf. p. 105.
  4. Cf. Q&A: Geology pour plus ample information. D’une manière générale, les eaux du Déluge ont déposé beaucoup de couches de sédiments, qui ont fini par se pétrifier. Les eaux qui se sont écoulées à grand gracas des continents vers la fin du Déluge auront décapé et sculpté beaucoup des formations rocheuses que nous voyons aujourd’hui.
  5. Exemples : les traits anatomiques finement préservés qu’on retrouve chez les animaux et les plantes du registre fossile entier témoignent de ce que les fossiles n’ont pas pu s’être formés lentement et graduellement. Les troncs d’arbres polystrates sont aussi une preuve à charge de déposition catastrophique.
  6. Certains éléments (tels que l’uranium) subissent une désintégration radioactive qui produit d’autres éléments. En mesurant dans les roches les quantités d’éléments radioactifs et d’éléments respectivement produits par la désintégration radioactive correspondante, les géologues peuvent déterminer la quantité de chaque élément présente dans un échantillon. Cette mesure est interprétée pour montrer combien de temps s’est écoulé depuis que la roche s’est refroidie à partir d’un état initial de fusion. Les suppositions à la base de cette méthode sont énumérées en page 109. Cf. pp. 107-109 et Q&A: Radiometric Dating pour plus ample information.
  7. Cf. pp. 110-112 et Q&A: Radiometric Dating pour plus ample information.
  8. Une variété de réponses est possible.