Also Available in:

Pas de bon son sans baston ?

Original publié le 6 novembre 2011 (TU+10)
Traduit par Narindra Ramanankasaina

Une interview récente dans le magazine « Creation » de CMI (voir ici) Une récente interview dans le magazine « Creation » de CMI a mis à l’honneur le point de vue créationniste biblique du groupe de rap « Destiny Lab » et sa vocation à diffuser l’Évangile biblique grâce à un moyen inhabituel. Nous avons reçu quelques commentaires de lecteurs qui craignaient que toute association avec le rap ne soit impie et injustifiable. L’équipe éditoriale du magazine « Creation » a demandé à notre PDG aux États-Unis, Gary Bates, de mener une interview avec le groupe, en partie en raison de son emplacement géographique et aussi de son intérêt pour les phénomènes culturels. Comme dans le cas des nombreux scientifiques, individus et autres ministères qui pourraient être représentés dans le magazine « Creation », il ne s’ensuit pas automatiquement que nous approuvons tous les autres aspects du ministère des personnes interrogées, ou même toute autre opinion théologique qu’elles peuvent soutenir. Il s’agit de montrer comment certains utilisent la création biblique pour argumenter en défaveur de la théorie de l’évolution et en faveur du christianisme, et comment certains ont pris conscience de l’importance de cette question. Voici la réponse de Gary à ; certains problèmes soulevés.


Il n’est que trop facile de « diaboliser » un style de musique parce que ses principaux pratiquants l’utilisent pour promouvoir des styles de vie et des pratiques impies. Personnellement, je ne suis pas fan de rap pour les mêmes raisons que les autres. La majorité de ses textes sont malsains et promeuvent une culture nettement hédoniste. Bref, je n’aime pas ce qu’il représente. Du coup, il est facile de juger un style de musique quand il ne correspond pas à nos propres goûts. Mais il est important de juger la chose par la Bible avant de réagir en fonction de nos propres préférences.

De mauvais rythmes ?

Les styles de musique peuvent principalement se différencier en fonction du tempo et du rythme de la musique et de la façon dont les paroles interagissent avec la mélodie. Certains rythmes sont-ils « impies » tandis que d’autres sont « pieux » ? Ainsi, par exemple, j’ai été dans des églises où certains pensent que les tambours sont un outil occulte utilisé pour invoquer des démons (cela est principalement dû au fait que dans certaines cultures du tiers-monde, le tambour est utilisé pour ce faire). Cela signifie-t-il pour autant que les tambours eux-mêmes sont intrinsèquement mauvais ? La nation hébraïque utilisait très certainement des tambours pour le culte et la louange, comme dans Exode 15:20-21 ; le tambourin est un petit tambour à main. Cela montre à quel point de tels jugements individuels peuvent être subjectifs — voir plus loin.

Le but des efforts de Destiny Lab est de lancer un avertissement et de raconter des histoires pour réveiller les gens et les sensibiliser à leur état de déchéance, en particulier ceux qui sont attirés par la musique rap.

Alors, certains styles de musique sont-ils plus impies que d’autres ? Certains prétendent que c’est le cas, mais on n’entend que rarement, voire jamais, cette approche de la part de ceux qui sont informés ou formés en musique. Je dirais que la musique elle-même est moralement neutre, ni bonne ni mauvaise, et que cela dépend des paroles (et du degré auquel elles peuvent être comprises par la plupart des auditeurs) et si elles glorifient Dieu ou non.

Les styles musicaux ont changé à maintes reprises au cours de l’histoire, y compris au sein de l’Église. La musique sur laquelle David dansait devait être très différente de la musique sur laquelle l’Église primitive célébrait le culte. Et le style de musique préféré de l’Église a beaucoup changé au fil des ans. Les styles de musique sacrée varient aussi beaucoup selon l’endroit où l’on se trouve : quand j’étais en tournée de prédication en Afrique du Sud, j’aimais beaucoup les styles de culte dans les églises indigènes (« noires ») qui rappelaient ce que Paul Simon s’était culturellement approprié pour son album « Graceland ». Il avait adopté un style rendu populaire par un groupe appelé Ladysmith Black Mambazo qui jouait dans le style vocal de l’isicathamiya et du mbube. Le chanteur principal de ce groupe, Joseph Shabalala, est devenu chrétien depuis et utilise maintenant son style musical pour promouvoir l’Évangile à travers le monde. Dieu utilise cette musique (qui n’était pas initialement d’origine chrétienne) d’une manière incroyable maintenant. C’était de la musique « étrangère » pour la plupart des Occidentaux (qui l’adorent, maintenant, soit dit en passant).

C’est nouveau, ça fait partie de la culture… ça doit être mauvais, n’est-ce pas ?

Les styles de musique sont souvent diabolisés à un moment donné parce qu’ils sont nouveaux. De nombreux morceaux que nous considérons aujourd’hui comme de grands hymnes des temps anciens, par exemple certains écrits par Charles Wesley, étaient dans le style de musique populaire de leur époque, et donc sévèrement critiqués comme étant « impies » et « mondains ». Dans les années à venir, je pense que nous considérerons le rap comme étant inoffensif ; en fait, il est déjà considéré comme tendance et adopté par des artistes plus modérés, avec un message et un style de vie beaucoup plus sages. Je pense que c’est une bonne chose et j’espère que cela se produira de plus en plus.

Mais ce que fait Destiny Lab (DL) n’est pas la même chose que de devenir ce que la musique projette ou même cautionne : c’est soumettre le style de musique à Christ. De la même manière, le style de musique pop (ou populaire) a donné naissance à une des musiques chrétiennes contemporaines les plus belles et les plus inspirées jamais entendues, qui peut faire couler des larmes d’adoration envers le Créateur et Sauveur. Les apôtres ont écrit les Évangiles et les épîtres du Nouveau Testament en utilisant des conventions rhétoriques « profanes » et des genres reconnaissables (les Évangiles sont des bioi, et les Épîtres sont de la forme de lettre ordinaire que nous voyons dans les écrits profane de l’époque). Changeons donc l’identité de la culture en l’atteignant là où elle se trouve. Voici quelques réflexions supplémentaires :

La musique rap n’est pas ma préférée, personnellement. Cependant, quand j’ai écouté la musique de Destiny Lab, j’ai soudain « pigé », c’est-à-dire que j’ai compris ce qu’ils essayaient de faire. La majorité de la musique populaire a des paroles qui sont de toute façon difficiles à comprendre, mais ce n’est pas le cas avec le contenu lyrique fort du rap, et en particulier avec la musique de Destiny Lab. Je me suis aperçu qu’ils racontent les choses telles qu’elles sont, et le message est sans équivoque. En fait, j’aimerais que des messages aussi clairs de péché, de repentance et de jugement soient prêchés en chaire. Cela pourrait faire entrer plus de gens dans le Royaume par la frayeur. Alors, même si je ne suis pas d’accord avec tous les points théologiques soulevés, dois-je jeter le bébé avec l’eau du bain ?

Le but des efforts de Destiny Lab est de lancer un avertissement et de raconter des histoires pour réveiller les gens et les sensibiliser à leur état de déchéance, en particulier ceux qui sont attirés par la musique rap, qui, nous en convenons, est souvent interprétée, en règle générale, par des personnages rien moins que sains. Ils utilisent même des citations d’éminents New-Agers pour montrer l’idéologie fallacieuse de ces croyances en utilisant leurs propres mots. Ces mises en garde visent notamment à inciter les auditeurs à ne pas s’aventurer dans l’occultisme ou le New Age, ni à se laisser entraîner dans des styles de vie hédonistes, et ils parlent également des signes de création dans la nature. Oui, c’est une forme d’évangélisation, mais je ne qualifierais pas leur style de musique (ni leur intention) de culte, comme dans les chants d’adoration à l’église, etc.

Les chrétiens devraient-ils ne serait-ce que chanter ou écouter du rap ?

Nous ne pouvons pas ignorer l’effet d’évangélisation que pourrait avoir le rap chrétien. Imaginez quelqu’un qui écoute Eminem uniquement pour le style de musique. Ne serait-il pas préférable pour lui d’écouter Destiny Lab, et de recevoir une dose de bonne doctrine au lieu des vulgarités qui dominent le genre ? Et si quelqu’un se retrouvait sauvé grâce à cela, vous attendriez-vous alors à ce qu’il écrase les disques compacts « impies » de Destiny Lab ? Dieu n’est certainement pas limité par les préférences musicales de qui que ce soit quant à ce qu’Il utilise pour amener les gens à Lui, si ? Et si Dieu n’utilise pas la musique pour faire avancer l’Évangile, alors l’Église s’est fourrée le doigt dans l’œil depuis au moins deux mille ans. Dans la Genèse, Dieu a créé des maîtres de la métallurgie et même de la musique. Voir Music: Evidence of Creation. La musique est très certainement un moyen d’expression inspiré par Dieu et Il a encouragé son utilisation dans le culte dans l’Ancien Testament – sans en préciser le style.

Utiliser des thèmes communs pour atteindre les gens

Paul a cherché dans les cultures païennes des éléments qu’il pourrait utiliser pour y injecter l’Évangile. Je ne vois pas en quoi ce que font les gars de Destiny Lab est différent. Dans Actes 17, Paul a utilisé un autel païen (l’autel du dieu inconnu qu’ils « adoraient par ignorance ») et se l’est approprié pour montrer le vrai Créateur. C’est autre chose que de participer et d’accepter les éléments de la culture qui sont antichrétiens.

Si je devais prêcher l’Évangile à un groupe aborigène tribal dans mon pays d’origine, l’Australie, j’aurais besoin de parler leur langue. C’est aussi simple que cela. Je dois aller vers leur culture pour les atteindre. Je ne peux pas le faire depuis les États-Unis, par exemple. Si le hip-hop est la langue d’une culture qui a réduit en esclavage une partie de la société, alors nous devons parler leur langue pour les en faire sortir. Ils ne viendront certainement pas à nous. Pourquoi les créationnistes se rendent-ils aux festivals New Age avec des stands et des présentoirs ? Ce faisant, avons-nous cautionné les pratiques New Age ?

Un de mes propres pasteurs a gentiment réprimandé les plus âgés de la congrégation (dont il faisait partie !) pour leur manque de tolérance à l’égard des chants contemporains dans l’église. Il a reconnu (et je suis d’accord) que si beaucoup de ces chants ne sont pas à notre goût, ce sont les jeunes qui sont l’avenir de l’église. Il a prévu que d’ici dix ans, environ soixante-dix pour cent des membres de l’église auraient moins de trente ans (ou quelque chose comme ça). Devrions-nous forcer nos enfants à chanter dans des styles qu’ils n’aiment pas et leur donner purement et simplement plus de raisons de quitter l’église ?

Il est possible de dire : « Eh bien, la préférence musicale est une question d’environnement » et de soutenir que l’environnement de l’église devrait être différent de celui du monde. Oui, nous devrions être différents, mais dans les domaines qui comptent vraiment. Nos croyances et nos modes de vie devraient nous distinguer, et je ne crois pas que le rap soit particulièrement propice au culte paroissial, mais Destiny Lab ne suggère pas de chanter leurs chansons le dimanche matin à l’église. Il s’agit plutôt de jeter une lumière dans une culture sombre.

On craint que ce genre de musique ne soit qu’un exemple de plus de l’Église qui deviendrait « juste comme le monde ». C’est cette même crainte qui pousse les Amish à rejeter l’électricité et les voitures. Mais regardez ce qui est arrivé aux Amish. Ils sont aussi littéralement coupés du reste du monde qu’ils pourraient l’être. Bien que certains puissent applaudir leur position séparatiste, leur approche rend-elle le christianisme pertinent, et voit-elle beaucoup de gens être attirés à Christ ?

Nous avons également reçu la réponse que Destiny Lab devrait se cantonner à la « prédication de rue », ce qui serait « déjà suffisant ». Mais, ironiquement, à ses débuts, la prédication de rue était considérée comme extrême et dangereuse (et c’est toujours le cas en France – NdT). Si les gens voulaient entendre l’Évangile, ils pouvaient venir l’entendre à l’église comme des « personnes civilisées » (voir notre article Caged Lions). Il était de mauvais goût de le crier au coin des rues et dans les champs. Et ce n’est pas une question d’alternatives exclusives, en tout cas. Les gens sont atteints par la prédication de rue, d’autres par des camps de jeunesse, d’autres par le message de la création, etc. Louons Dieu pour toutes les manières dont il attire les gens à lui !

C’est une question de sagesse, encore une fois

Comme dans de nombreux domaines, il s’agit toujours d’une question d’équilibre ou de sagesse concernant ces choses. Nous sommes effectivement destinés à être saints, et non pas à avoir communion avec les incroyants dans leurs voies charnelles (2 Corinthiens 6:14-17). En ce sens, nous devons être séparés du monde et ne pas aimer les choses du monde (1 Jean 2:16). Mais ce n’est pas la même chose que de suivre l’exemple de Paul qui utilise un aspect d’une culture particulière pour rendre gloire à Dieu et voir des âmes gagnées à Lui.

Si nous rejetons quelque chose à chaque fois que la culture l’utilise d’une manière qui déplaît à Dieu, la quantité de choses acceptables qui nous restera rétrécira comme peau de chagrin.

Si nous rejetons quelque chose à chaque fois que la culture l’utilise d’une manière qui déplaît à Dieu, la quantité de choses acceptables qui nous restera rétrécira comme peau de chagrin, jusqu’à ce que nous soyons complètement coupés de tout dans notre petite bulle personnelle avec nos hymnes de l’époque de la Réforme et nos livres chrétiens de prédilection. Certaines personnes s’en réjouiraient, en fait, et lorsque je prêche en extérieur un dimanche sur deux, je vois souvent ce genre de chrétiens blottis bien au chaud dans leur « club chrétien », qui rétrécit chaque année à mesure que les gens vieillissent et meurent purement et simplement. Lorsque nous essayons de les sensibiliser aux effets d’érosion de la théorie de l’évolution sur les jeunes, ils ne comprennent tout simplement pas. Ils sont indifférents ou se contentent de leur propre salut et ne le voient pas comme une menace pour leur bien-être personnel.

De telles attitudes de désengagement envers la culture limitent sévèrement notre capacité à infiltrer celle-ci et à voir les gens changer. En fin de compte, le changement de culture se produit lorsque les cœurs et les esprits sont gagnés. Nous devons interpeller les gens là où ils se trouvent. Je pense que la théorie de l’évolution, comme le démontrent les fruits qui en découlent, est une philosophie anti-Dieu maléfique. Dois-je m’en éloigner alors ? Non, notre site web parle le langage de ceux qui sont plongés dans l’enseignement de l’évolution. Nous essayons de parler leur langage pour les diriger vers le Créateur, ce qui montre bien que les chrétiens ne renoncent pas à certains éléments de la culture juste parce que certaines personnes en font un mauvais usage.

Au début du XXe siècle, les chrétiens conservateurs sont souvent devenus anti-science et anti-instruction parce que de nombreux scientifiques et érudits étaient anti-chrétiens. Mais cela ne rendait pas l’Église plus saine pour autant. Au contraire, cela n’a fait qu’ajouter à la perception qu’aucun vrai savant ou scientifique ne pouvait être chrétien ‐ une perception contre laquelle nous luttons encore aujourd’hui. L’Église s’est retirée de la science et c’est pourquoi des ministères comme le nôtre essaient d’aider l’Église à s’engager de nouveau dans ce domaine. Je me demande ce que seraient nos environnements d’enseignement et nos universités, voire ce que serait le monde aujourd’hui, si la création était enseignée au lieu de la théorie de l’évolution.

À toute époque, le rejet massif de la culture moderne du moment peut aussi amener de nombreux jeunes à percevoir que l’Église est déconnectée de la culture et sans intérêt.

À toute époque, le rejet massif de la culture moderne du moment peut aussi amener de nombreux jeunes à percevoir que l’Église est déconnectée de la culture et sans intérêt.

Si les chrétiens utilisent le rap, s’ensuit-il automatiquement qu’ils seront inévitablement identifiés à la culture du rap ? Pas s’il est pratiqué par des chrétiens qui ne souscrivent pas au forfait complet. Je crois qu’il est de notre devoir d’amener la culture à abdiquer devant le Christ, c’est-à-dire à « amener toute pensée captive à l’obéissance de Christ » (2 Corinthiens 10:5). Après tout, c’est ce que la culture a fait à tant d’icônes chrétiennes. Regardez ce qui s’est passé à Noël comme un exemple simple. Dans de nombreux pays, on ne peut même plus monter une crèche. Actuellement, notre message est « une folie pour les Grecs ». L’apôtre Paul en avait, des choses à dire à ce sujet. C’est pour cela qu’il a prêché un message auquel les Grecs pouvaient s’identifier (Actes 17).

La majeure partie de la culture est anti-Dieu de toute façon

Si nous suivions le raisonnement (que le « rap » est mauvais) jusqu’à sa conclusion logique, alors nous devrions nous désengager de pratiquement tous les aspects de la culture parce qu’elle ne nous convient pas. Le monde est antichrétien … point final ! Jésus Lui-Même a dit que le diable est le maître de ce monde, ce qui signifie que le mal contrôle à peu près tout ce qui n’est pas soumis à Dieu. Les cultures païennes du tiers monde sont anti-Dieu, alors pourquoi y envoyer des missionnaires ? Si je chantais une chanson de louange à une tribu animiste de la jungle en Thaïlande, dans leur genre de style et de langue, est-ce que cela enverrait des messages contradictoires, ou est-ce que je communiquerais dans une langue qu’ils comprendraient ? (C’est quelque chose que j’ai fait, d’ailleurs). Le rap est une culture qui a besoin d’être pénétrée et soumise au Christ.

Autre exemple, je suis considéré comme un expert des phénomènes OVNI etc. Personnellement, je trouve ce sujet répugnant. La plupart des chrétiens, y compris certains de mes propres collègues, n’ont vraiment aucune idée du genre de bizarrerie, de New Age et de malsanité spirituelle qui règnent dans ses rangs et auxquels je dois faire face. Mais je sais que j’ai été appelé à communiquer avec eux, et à apprendre ce qu’ils croient. J’ai écrit un livre pour tâcher de les atteindre en parlant leur langage (il a été lu par plus de non-croyants que de croyants, soit dit en passant). Lorsque j’essaie de communiquer avec la culture des OVNI, je me fais une opinion sur la façon de les atteindre en fonction de leurs croyances et de leurs expériences. Parfois c’est une approche aimante, parfois elle est plus robuste. La plupart des chrétiens n’y comprendraient goutte, car ils ignorent tout de la culture OVNI et la considèrent comme non pertinente ou simplement occulte. En conséquence, j’ai eu des personnes malheureuses et confuses qui m’ont dit qu’elles avaient été rejetées par l’église parce que celle-ci ne voulait rien avoir à faire avec elles. Qui a dit : « Que penserait Jésus ? »

Il est à mon avis préjudiciable de suggérer que les membres de Destiny Lab feraient ce qu’ils font pour faire comme la chauve-souris de la fable, ce que certains ont suggéré. Au bout du de compte, je sais que l’intention de leurs cœurs est d’évangéliser leur prochain. Nous pouvons même ne pas être d’accord sur la méthodologie, mais j’ai été accusé de la même manière parce que j’ai écrit un livre sur les OVNI et les extraterrestres, avec lequel nous, en tant que chrétiens, « ne devrions rien avoir à faire ». Je suis reconnaissant à Dieu de l’avoir utilisé pour amener des gens à Christ et aussi pour former d’autres chrétiens à faire de même.

Les motifs de Jésus aussi n’ont pas été compris

Au demeurant, Destiny Lab n’est pas le premier groupe de rap chrétien à faire cela. L’un des groupes qui a eu le plus de succès a été DC Talk (qui, fait intéressant, est l’abréviation de Decent Christian Talk – l’exact opposé de ce pour quoi le rap est connu). Nous savons qu’ils ont atteint plusieurs millions de personnes et qu’ils ont été l’un des groupes chrétiens les plus populaires de tous les temps. Comme on le dit souvent, Jésus a été critiqué pour s’être mêlé aux collecteurs d’impôts. Je considère que les efforts de ces jeunes hommes sont louables car ils ont fait briller une lumière dans les ténèbres et ont amené les jeunes à réfléchir à leur état de déchéance. Le fait est que ceux qui écoutent du rap impie ont aussi besoin d’entendre le message de l’amour de Dieu, et que par la grâce de Dieu, par la foi en la mort et la résurrection du Christ pour leur péché, ils peuvent venir à Lui et être pardonnés. Il est peu probable que de tels types entrent un jour dans une église, c’est donc dans cette veine que je pense que les efforts de ces garçons sont louables, à savoir aller là où sont les gens et leur dire la vérité. C’est un peu comme CMI, car les personnes non-sauvées ne font généralement pas d’efforts pour nous chercher. C’est pourquoi nous nous rendons dans de nombreux endroits différents, suivant l’exemple de Jésus qui a tendu la main à l’humanité, en veillant à ce que les chrétiens locaux soient également équipés pour évangéliser plus efficacement leurs semblables.

Je prie pour que les lecteurs ne se contentent pas d’une réaction émotionnelle primaire en raison de la nature de ce genre de musique, mais qu’ils réfléchissent à certains des raisonnements ci-dessus. J’ai certainement apprécié l’occasion d’apporter quelques réflexions supplémentaires sur ce sujet et j’espère que cela vous aidera. J’ai également apprécié la possibilité de faire l’interview pour comprendre un autre aspect d’une partie de notre culture qui doit être évangélisée pour le Christ.