Share
A- A A+
View in English
By Design
by Dr Jonathan Sarfati

US $15.00
View Item
God the Master Designer


US $10.00
View Item

Les tortues sont capables de lire des cartes magnétiques

par Jonathan Sarfati

Photo Mike Gonzalez, Wikipedia.org Turtle
Loggerhead Sea Turtle

Les boussoles sont vitales pour naviguer, car elles permettent d’utiliser le champ magnétique terrestre pour se diriger. De récentes expériences démontrent que certains organismes naviguent avec leur propre “boussole”.

À divers endroits de la terre, la force du champ magnétique terrestre et son inclinaison (l’angle formé par l’intersection du champ magnétique et la surface terrestre) sont différentes. Si des organismes étaient sensibles à ces changements, ils auraient alors un système de coordonnées géographiques (longitude et latitude) comme on peut en trouver sur une carte.

Ceci est important pour les jeunes tortues caouannes (Caretta caretta) qui doivent rester dans le vortex tourbillonnant de l’Atlantique Nord (North American Gyre), qui est un système de courants océaniques circulaire qui entoure la mer des Sargasses. Les chercheurs Kenneth et Catherine Lohmann de l’Université de Caroline du Nord (University of North Carolina) ont montré que les tortues utilisent des mesures magnétiques pour rester dans le vortex.

Ils ont mis des tortues dans des aquariums entourés de bobines électriques, reliées à des ordinateurs, générant un champ magnétique artificiel. Quand l’inclinaison du champ était la même que la limite nord du vortex nord-atlantique, les tortues nageaient vers le sud, comme si elles étaient dans le vortex.

Inversement, quand l’inclinaison était la même que la limite sud du vortex, les tortues nageaient vers le nord/nord-est, comme si elles s’éloignaient de la limite de danger.

Dans d’autres expériences, ils ont gardé l’inclinaison constante, mais ont varié la force du champ magnétique dans l’aquarium. Quand la force était la même que celle de la limite occidentale du vortex nord-atlantique, les tortues nageaient vers l’est, encore une fois comme si elles étaient à l’intérieur du vortex et s’éloignaient de la limite de danger. Elles nageaient vers l’ouest quand la force était la même que la limite orientale1.

L’évolutionniste (et communiste) britannique J.B.S. Haldane a déclaré en 1949 que l’évolution ne pourrait jamais produire de “mécanismes variés, tels que la roue et l’aimant, qui seraient inutiles s’ils n’étaient pas déjà parfaits”.2 Par conséquent, de telles machines dans le monde organique prouveraient que l’évolution est fausse. Ces tortues qui utilisent des capteurs magnétiques ont rempli un des critères d’Haldane. De la même manière, la bactérie “simple” se propulse grâce à un filament appelé une flagelle, qui est propulsée par un moteur à rotor – un type de roue3, remplissant ainsi l’autre critère d’Haldane. Je me demande si Haldane aurait changé d’avis s’il avait été encore en vie pour voir ces découvertes…

Références

  1. Nature Australia Winter 1997, pp. 7-8. Retour au texte
  2. Is Evolution a Myth? A Debate between D. Dewar and L.M. Davies vs. J.B.S. Haldane, Watts & Co. Ltd / Paternoster Press, London, 1949, p. 90. Retour au texte
  3. Pour une bonne description, voir M. Behe, Darwin’s Black Box, The Free Press, NY, 1996, pp. 69-73; et L’incroyable germe motorisé. Retour au texte

Expand this site. Besides the over 8,000 fully searchable articles on this site, we want to add many more ways to reach a media-soaked culture. But it requires expertise to do it. Help us expand our methods of outreach. Support this site

Comments closed
Article closed for commenting.
Available only from day of publication.
Copied to clipboard
7224
Product added to cart.
Click store to checkout.
In your shopping cart

Remove All Products in Cart
Go to store and Checkout
Go to store
Total price does not include shipping costs. Prices subject to change in accordance with your country’s store.