Share
A- A A+

Article from:

Creation  Volume 23Issue 1 Cover

Creation 23(1):8–13
December 2000

La terre: quel âge semble-t-elle avoir?

Beaucoup de ceux qui croient que la terre est «jeune» pensent qu’elle paraît «vieille». Que faut-il en penser?

Par Carl Wieland

Le jeune charpentier, âgé d’une bonne vingtaine d’années, qui avait récemment loué un appartement au rez-de-chaussée de ma maison, me regarda avec attention: «Eh bien, me dit-il, quel est selon vous l’âge de la terre?»

Je savais qu’il n’avait reçu aucune éducation chrétienne, qu’il ne connaissait rien de la Bible et qu’on lui avait inculqué à l’école la théorie de l’évolution. Je venais juste de lui parler de mon ministère dans le créationnisme, et il était très curieux. Mais quand il posa sa question à propos de l’âge de la terre, aussitôt en mon for intérieur je me dis: «Ah! ah! nous y voilà».

Sachant combien les gens dans notre société sont endoctrinés à croire en une terre vieille de millions d’années, je me préparai à la réaction habituelle de rejet incrédule quand je lui dis ce que je croyais vraiment: «Elle n’a que quelques milliers d’années–moins de dix mille, probablement six mille ans environ.»

A ma grande surprise, il répondit: «Bien! Bien!»

«Pourquoi?» lui dis-je brusquement.

«Parce que» répliqua-t-il, «j’ai toujours pensé qu’elle avait l’air jeune.»

Me rappelant plus tard cet incident, je me rendis compte que ma propre réaction (et cela me troubla quelque peu) montrait que, même avec ma foi profonde en la Bible et malgré de très solides témoignages récents en faveur de la création, j’avais été inconsciemment influencé par la notion que la terre, même si elle est jeune, paraissait vieille.

En fait, bon nombre de chrétiens qui croient fermement à la Bible pensent de cette manière. Même dans la littérature créationniste la plus stricte, on peut trouver des articles qui tentent d’expliquer cette apparence de vieillesse … .

Mais en réalité il est facile de démontrer que cela ne peut être vrai. Même si la terre était vraiment âgée de millions ou de milliards d’années, personne ne pourrait dire qu’elle «semble vieille’–alors qu’ayant jeté un simple coup d’ œil aux couches rocheuses et aux canyons il vient de s’exclamer: «Comme tout cela est bien vieux! Pour justifier cette déclaration, je n’ai même pas besoin de me référer aux philosophes de la science moderne qui s’accordent à dire que de toute façon aucun fait ne parle de lui-même. Tout ce dont nous devons nous rappeler c’est que certains des plus grands esprits du passé, les pères de la science moderne–Newton, par exemple–regardaient la même terre que celle que nous regardons aujourd’hui, et ils n’y ont point vu des millions d’années! Tout comme le jeune charpentier, un penseur vraiment indépendant qui a pu résister à l’endoctrinement de notre époque n’y voit pas non plus une existence de millions d’années.

La terre n’est considérée comme «paraissant très ancienne» que parce qu’ inconsciemment nous acceptons comme évident ce que croit le système. En d’autres termes on pourrait dire qu’elle n’a l’air ni jeune ni vieille, et que tout dépend des «lunettes de foi» avec lesquelles on considère cette évidence. Il est tout aussi valable pour moi, regardant le monde au travers de la Bible (plutôt qu’au travers de l’humanisme évolué de notre culture), de dire que la terre me semble jeune (des milliers et non pas des milliards d’années).

Examinons seulement quelques évidences en faveur d’une terre jeune.

1. L’érosion des continents est trop rapide.

Si les continents étaient vieux de milliards d’années, ils auraient été érodés par le vent et l’eau depuis bien longtemps. Le soulèvement des montagnes et les autres processus de recyclage sont bien loin de pouvoir la compenser. 1

2. Il n’y a pas assez d’hélium dans l’atmosphère.

Diagramme d’hélium dans
     l’atmosphère

L’hélium, un gaz léger, est produit sous forme de particules alpha lors de la désintégration des éléments radioactifs dans les roches terrestres. Il s’échappe rapidement et entre dans l’atmosphère beaucoup plus vite qu’il ne faut pour échapper à la gravitation terrestre.2 Même si Dieu avait créé le monde sans Hélium au départ, la faible quantité qui est présente dans l’atmosphère aurait pris tout au plus deux millions d’années à s’accumuler. C’est bien moins que les 3.000 millions d’années, âge présumé de l’atmosphère.

3. De nombreux fossiles montrent qu’ils ont dû se former rapidement, et n’auraient pas eu besoin de longues périodes.

a. Fossiles courants

On trouve de par le monde des milliards de fossiles de poissons incroyablement bien conservés dans les couches terrestres. Très fréquemment ils montrent des nageoires intactes et souvent des écailles, indiquant qu’ils ont été ensevelis soudainement et que la roche a durci rapidement. Dans le monde réel, les poissons morts sont dévorés en moins de 24 heures. Même dans un environnement idéal, froid, stérile, sans prédateurs et sans oxygène, ils seraient décomposés en quelques semaines.3 Un poisson, enfoui rapidement dans un sédiment qui ne durcit pas en quelques semaines tout au plus, sera sujet à la décomposition par l’oxygène et les bactéries, à tel point que ses caractéristiques les plus fines comme les nageoires et les écailles ne pourraient garder leur aspect antérieur. L’ensevelissement brutal lors des nombreux glissements de terrain sous-marins (courants boueux) et les autres processus de sédimentation accompagnant le déluge de Noé expliqueraient non seulement leur excellente préservation mais aussi leur présence en de vastes dépôts, s’étendant souvent sur des milliers de kilomètres carrés.

b. Cas particuliers

Nous avons souvent publié dans cette revue des cas particulièrement spectaculaires comme celui de la femelle d’ichtyosaure apparemment comme figée en mettant bas. Ensuite il y a les fossiles de poissons en train d’en ingurgiter d’autres ou ceux dont l’estomac contient une proie intacte, non encore digérée (voir Création magazine pour des photos).

4. De nombreux processus censés avoir pris des millions d’années, n’ont nullement eu besoin d’aussi longues périodes de temps.

a. La formation du charbon

Les 'Argonne National Laboratories' ont démontré qu’en chauffant du bois (la lignite étant son principal composant) avec de l’eau et de l’argile acide à 150°C (ce qui est plutôt une température bien faible du point de vue de la géologie), et cela pendant une durée de 4 à 36 semaines dans un tube à quartz scellé et sans y adjoindre de la pression, on obtient du charbon noir de grande qualité.4

b. Stalactites et stalagmites

Plusieurs exemples dans Création magazine montrent qu’elles peuvent se former rapidement dans les grottes lorsque les conditions favorables sont présentes. La photo publiée dans Création magazine est celle d’une galerie de mine au Mont Isa, Queensland, Australie. Ce tunnel n’avait que 50 ans lorsque la photo fut prise.

Opal made by Dr Len Cram

c. Opales

En dépit de l’enseignement traditionnel que des millions d’années sont nécessaires pour qu’une opale se forme, le chercheur australien Len Cram a depuis longtemps fabriqué de l’opale dans son laboratoire. Il est impossible de distinguer au microscope électronique l’opale qu’il a créée de celles extraites de la mine. Il a été nommé docteur honoris causa par une université laïque pour cette recherche. Il mélange tout simplement les produits chimiques adéquats—sans chauffer, sans augmenter la pression et bien sûr sans devoir attendre des millions d’années.

d. Formation des roches et des fossiles

Fossilized tree in Yellowstone National Park (photo de Clyde Webster)
Les scientifiques savent depuis longtemps que la pétrification peut se produire rapidement. On peut voir le chapeau melon «pétrifié’ (photo de Renton Maclachlan en haut à droite) exposé dans un musée de la mine en Nouvelle-Zélande. Une autre photo (en haut à gauche) montre un rouleau de fil de fer barbelé n° 8 qui, en 20 ans seulement, a été recouvert d’une solide couche de grès renfermant des centaines de coquillages fossilisés. Le bois pétrifié peut aussi se former rapidement sous certaines conditions–un procédé a même été breveté.?5

Rouleau de fil de fer 
                    barbelé Chapeau melon 
                    «pétrifié» (photo de Renton Maclachlan)

Il est maintenant démontré que les multiples niveaux bien-connus des forêts fossilisées dans le Parc National de Yellowstone en Amérique (photo de Clyde Webster) se sont formés lors d’une seule éruption volcanique.6 Des torrents de boue successifs ont transporté des arbres en position verticale (dépourvus cependant de la plupart de leurs racines et de leurs branches), et les indications de leurs anneaux ont confirmé qu’ils avaient grandi à la même époque … .

5. Les océans ne sont pas assez salés.

Chaque année, les fleuves et les courants souterrains du monde entier transportent des millions de tonnes de sel dans les mers du globe, et ce n’est qu’une petite partie de ce sel qui retourne aux continents. Dans les hypothèses les plus favorables aux évolutionnistes, l’âge absolu des océans ne serait au maximum qu’une infime fraction de leurs prétendus milliards d’années.7

Malgré quelques problèmes inévitables non résolus dans un sujet aussi complexe (voir plus loin les raisons de la non-fiabilité de la datation radioactive), il n’est pas difficile d’établir:

  1. Qu’il est raisonnable de croire ce que le créateur du monde dit dans sa Parole, la Bible, à savoir que le monde est âgé de milliers d’années, et non de millions ou de milliards d’années.
  2. Le fait que la terre nous «paraît vieille», ou nous «paraît jeune» dépend plutôt des «lunettes» au travers desquelles nous considérons les données pour les interpréter. Il nous faut prendre conscience à quel point nous avons été conditionnés par notre culture pour «voir» ces évènements géologiques sous un «aspect de vieillesse».

Jésus et l’âge de la création

Diagramme

La «ligne du temps», qui a pour origine un prétendu big-bang et va jusqu’à nos jours, est acceptée par la plupart des personnes du monde chrétien évangélique, alors même qu’ils voudraient nier l’évolution. Cette théorie place l’humanité à la «fin» de la création (voir diagramme ci-dessus). Mais à plusieurs occasions dans la Bible, le Seigneur Jésus-Christ, le Créateur manifesté en chair, mentionne clairement que cela est faux—des êtres humains étaient présents sur la terre dès le commencement. Ce qui veut dire que le monde ne peut pas être âgé de milliards d’années.

Par exemple, voici ce que Jésus traitant du mariage dit en Marc 10:6: «Mais au commencement de la création, Dieu fit l’homme et la femme.»

En Luc 11:50–51, Jésus dit:

«afin qu’il soit demandé compte à cette génération du sang de tous les prophètes qui a été répandu depuis la création du monde, depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie … .»

Romains 1:20 atteste que tous peuvent voir clairement la puissance de Dieu en regardant aux choses qu’il a faites, et qu’ils ont pu les voir depuis la création du monde. Et non pas des milliards d’années après la création.

La terre est vieille!

Mais poursuivons notre réflexion un peu plus loin concernant la manière d’utiliser des mots comme «jeune» et «vieux» en parlant de l’âge de la terre. En réalité, je crois que la terre est vieille—très vieille même. Elle a plusieurs milliers d’années, six mille ans en fait! Est-ce que cet aspect des choses vous surprend? Mon propos est de nous faire prendre conscience comment nous avons permis à notre culture de nous conditionner, à tel point que nous pensons que mille ans n’est qu’une durée de temps très courte, et que «vieux» veut toujours dire des millions ou des milliards d’années.

C’est pourquoi les touristes mis en présence de la «roue hydraulique pétrifiée» qui se trouve dans l’Ouest de l’Australie restent bouche bée de stupéfaction. «Il n’a fallu que 60 ans pour qu’elle soit recouverte de cette roche solide?» Soixante ans, au cours desquels l’eau transportant du calcaire dissous est tombée goutte à goutte jour et nuit, cela fait vraiment beaucoup de temps! C’est notre société, imprégnée du mythe des époques lointaines du passé, qui nous a endoctrinés à croire qu’un million d’années (une période de temps inimaginable, en fait) n’est que comme le jour d’hier.

Nous devons reprendre nos esprits et nous libérer de cet esclavage de la philosophie du siècle (voir Colossiens 2:8, 2 Corinthiens 10:4–5). La Bible va à l’encontre de cette façon de voir. Dans 1 Chroniques 4:22, l’histoire du passé de l’homme est appelé «ancien’. Mais il est clair d’après les généalogies de la Bible qu’à l’époque où elles furent écrites «ancien’ voulait dire moins de 4000 ans–certainement pas des milliards d’années. Réaliser cela c’est remettre les choses dans leur perspective, lorsque les Ecritures aussi nous parlent de montagnes antiques (Deutéronome 33:15), d’une ancienne rivière (Juges 5:21), et des temps anciens (Esaie 46:10). Comparés à la durée de vie d’une personne, ces choses sont en effet anciennes—vieilles de milliers d’années. L’idée de millions d’années ne se trouve nulle part dans la Bible.

De plus, admettre que la création a nécessité une période de temps de milliards d’années (ce qui est assez courant chez les dirigeants évangéliques) dévalorise le témoignage de Jésus-Christ, le créateur du monde. Non seulement cela, mais cette croyance est tout à fait contraire à l’Evangile, car elle place les effets de la malédiction avant la chute d’Adam. Mort, épines, cancer, souffrance, sang versé, etc … . tout cela aurait été monnaie courante des millions d’années avant l’apparition du péché si les fossiles s’étaient formés avant la création de l’homme. Cette façon de penser tourne la bible en dérision en se contredisant elle-même, parce qu’elle introduirait la mort, le dernier ennemi (1 Corinthiens 15:26), dans une création que Dieu qualifia de «très bonne.» (Genèse 1:31).

Ainsi la prochaine fois où vous entendrez quelqu’un dire que la terre «paraît vieille», vous pourrez lui répondre respectueusement que vous n’êtes pas d’accord, elle peut paraître avoir «n’importe quel âge,» celui que vous voulez. Cela dépend de la façon dont vous interprétez les informations à partir des convictions qui vous sont personnelles.

Et si quelqu’un vous dit que la terre est vieille—vous pourrez être d’accord avec lui pour autant que vous vous accordiez sur le sens de ce mot—elle est vraiment, vraiment vieille, en fait elle est très ancienne. Environ six millénaires complets se sont écoulés depuis que Dieu la fit en six jours réels. (parfaite au commencement, corrompue ensuite à cause du péché et de la malédiction prononcée sur la terre).

Que penser des méthodes radioactives de datation?

Les faits:

  1. TOUTES les méthodes de datation (y compris celles qui donnent comme résultats des milliers et non des milliards d’années) sont basées sur des suppositions–des croyances, peu importe qu’elles semblent raisonnables, qu’on ne peut prouver et qu’il faut accepter par une sorte de foi. Par exemple:
    • L’hypothèse qu’une quantité définie d’un composant chimique spécifique était présente à l’origine.

    • L’hypothèse qu’il n’y a pas eu d’élimination par l’eau des composants chimiques, à l’intérieur des roches ou vers l’extérieur de celles-ci.

    • L’hypothèse que les taux de désintégration des éléments radioactifs (les périodes) sont restés constants pendant des milliards d’années, et davantage.

  2. Les laboratoires de «datation’ par radioactivité ne mesurent pas l’âge—ils mesurent des quantités de produits chimiques, et ensuite par déduction ils déterminent un certain âge tributaire de leurs hypothèses de départ.
  3. Quand ces hypothèses sont testées à partir de roches d’un âge connu—coulées récentes de lave volcanique par exemple—elle aboutissent le plus souvent à un échec lamentable.1
  4. On a constaté que des objets ayant le même âge, examinés par des méthodes différentes, ont donné des dates pouvant varier d’un facteur mille.2
  5. Le fait qu’il y a une certaine cohérence dans les chiffres obtenus par la datation radioactive s’explique en partie par la tendance à ne publier que les résultats qui s’accordent avec «l’âge évolutionniste» déjà «reconnu» d’après les fossiles. La plupart des laboratoires de datation radioactive préfèrent que vous leur disiez l’âge auquel vous vous «attendez». Il est difficile de voir pourquoi ce serait nécessaire si ces méthodes étaient infaillibles. Le concept géologique de millions d’années était déjà bien en place, basé sur les hypothèses philosophiques formulées par des hommes comme Charles Lyell et James Hutton (du 19me siècle), et cela même avant la découverte de la radioactivité. Lorsqu’une date contredit le «système», elle est invariablement rejetée.
  6. Si l’âge «radiométrique» et l’âge d’un «fossile» (selon la théorie évolutionniste) entrent en conflit, c’est toujours l’âge radiométrique qui est rejeté.
  7. Il y a beaucoup d’autres excellentes raisons pour ne pas accepter les méthodes faillibles élaborées par les hommes. La «datation» radioactive, par exemple, qui fait pourtant autorité est en opposition avec le témoignage clair de la Parole infaillible de Dieu.

    Références

    1. Snelling, A., Radioactive «dating» failure, Creation 22(1):18–21, 2000; Dalrymple, G. and Moore, J., Argon 40: Excess in submarine pillow basalts from Kilauea Volcano, Hawaii, Science 161:1132–1135, September 13, 1968.
    2. Snelling, A., Radioactive dating in conflict, Creation 20(1):24–27, 1997; Snelling, A., Conflicting «ages» of Tertiary basalt and contained fossilised wood, Crinum, Central Queensland, Australia, Journal of Creation (Journal de la Création)14(2):99–122, 2000.

Références

  1. Walker, T., Eroding ages, Creation 22(2):18–21, 2000. Retour.
  2. Sarfati, J., Blowing old-earth belief away, Creation 20(3):19–21, 1998. Retour.
  3. Zangerl, R. and Richardson, E.S., The paleoecological history of two Pennsylvanian black shales, Fieldiana: Geology Memoirs 4, 1963 cited in Garner, P., Green River blues, Creation 19(3):18–19, 1997. Retour.
  4. Organic Geochemistry 6:463–471, 1984. Retour.
  5. Snelling, A., Instant petrified wood, Creation 17(4):38–40, 1995. Retour.
  6. Sarfati, J., The Yellowstone petrified forests, Creation 21(2):18–21, 1999. Retour.
  7. Sarfati, J., Salty seas: evidence the earth is young, Creation 21(1):16–17, 1998. Retour.

God did it in six days and rested on the seventh. A good model to follow as individuals but corporately, CMI provides new articles 7 days a week, 52 weeks a year. Will you consider a small gift to support this site? Support this site

Copied to clipboard
4547
Product added to cart.
Click store to checkout.
In your shopping cart

Remove All Products in Cart
Go to store and Checkout
Go to store
Total price does not include shipping costs. Prices subject to change in accordance with your country’s store.