Also Available in:

Un philosophe en tête de l’anti-créationnisme admet que l’évolution est une religion 

traduit par Raymond et Noëlle Stutz

“L’évolution est considérée par ses adeptes comme étant davantage qu’une simple science. L’évolution promeut une idéologie, une religion séculière, une solution de rechange laïque à part entière face au christianisme. Et cela autant du point de vue du sens que de la morale. Je suis un évolutionniste ardent et un ex-chrétien, mais je dois admettre que dans cette requête en justice — et M. Gish est l’un des nombreux à la faire — ceux qui prennent les choses à la lettre ont tout à fait raison. L’évolution est une religion. Ce fut le cas de l’évolution dans ses débuts, et cela reste vrai encore aujourd’hui.”

“… L’évolution devint donc une sorte d’idéologie laïque, un substitut explicite au christianisme.”

Michael Ruse était professeur de philosophie et de zoologie à l’Université de Guelph au Canada (il a récemment déménagé en Floride). Il était à la tête des philosophes anti-créationnistes dont les arguments (imparfaits) ont semblé convaincre le juge (partial) de se prononcer contre le projet de loi — en 1981/82 — sur le “traitement équilibré en Arkansas” (concernant l’enseignement de la création et de l’évolution dans les écoles). Lors du procès, lui et les autres anti-créationnistes ont rejeté à pas feutrés la demande qui leur était faite d’affirmer que l’évolution était une religion anti-dieu.

Références :

Ruse, M., “How evolution became a religion : creationists correct?” National Post, pp. B1,B3,B7 May 13, 2000

Helpful Resources

The Creation Answers Book
by Various
From
US $14.00