Also Available in:

Guide d’études

Leçon 1

Leçon 2

Leçon 3

Leçon 4

Leçon 5

Leçon 6

Leçon 7

Leçon 8

Leçon 9

Guide de l’enseignant

Fiche de l’étudiant


Table des matières

Index

Avant-propos et introduction

Chapitre 1
Les faits et les présupposés

Chapitre 2
Variation et sélection naturelle vs évolution

Chapitre  3
Les chaînons manquent

Chapitre 4
L’évolution des oiseaux ?

Chapitre 5
L’évolution des baleines ?

Chapitre 6
Les humains : images de Dieu ou singes savants ?

Chapitre 7
L’astronomie

Chapitre 8
Quel âge a la Terre ?

Chapitre 9
L’explication par la conception est-elle légitime ?

Chapitre 10
Conclusion

L’évolution réfutée
par le Dr Jonathan Sarfati
Traduit par Narindra Ramanankasaina

Leçon 4

Chapitre 4 : l’évolution des oiseaux ?

Matériel didactique supplémentaire :

Questions :

  1. Quelles caractéristiques de l’archéoptéryx démontrent-elles que c’était un vrai oiseau ?
    Cf. :
  2. Quelle devrait être notre attitude lorsque nous entendons parler de la dernière découverte qui « prouve » que l’évolution est censément vraie ?
  3. Traiter des théories cursoriale et arboréale de l’évolution des oiseaux. Quels sont leurs problèmes respectifs ?
  4. Résumer les différences de base entre les reptiles et les oiseaux.
  5. De quelle manière les plumes sont-elles différentes des écailles ?

Réponses

  1. Cf. Q&A: Dinosaurs pour plus ample information. L’archéoptéryx avait des ailes pleinement formées, les ailes elliptiques classiques des oiseaux des bois modernes, et une large furcula sur laquelle étaient attachés les muscles responsables du battement des ailes vers le bas. Son cerveau était pratiquement celui d’un oiseau volant (un cervelet et un cortex visuel volumineux). Comme chez les autres oiseaux, ses deux maxillaires étaient mobiles. Chez la plupart des vertébrés (y compris les reptiles), seul le maxillaire inférieur est mobile.
  2. Nous devrions attendre jusqu’à ce que nous puissions lire le texte proprement dit, et ensuite discriminer ce qui a été concrètement découvert et les interprétations appliquées aux découvertes.
  3. Formuler votre propre réponse — cf. pp. 62-63.
  4. Cf. pp. 63-68. Les oiseaux volants ont :
    • un corps aérodynamique dont le poids est centralisé pour favoriser l’équilibre en vol
    • des os creux qui favorisent la légèreté et qui font partie de leur système respiratoire
    • de puissants muscles pour voler, avec de longs tendons spécialement conçus qui courent dans des ouvertures en forme de poulies dans les omoplates
    • une vision très acérée
    • des plumes
    • des poumons particuliers
    • une information génétique qui code les plumes
    • des protéines des plumes biochimiquement différentes des protéines de la peau ou des écailles
    Les reptiles ont :
    • des écailles
    • des os pleins
    • une information qui code des écailles mais pas des plumes
    • des protéines de la peau ou des écailles biochimiquement différentes des protéines des plumes
  5. Cf. pp. 64-66.